Un super volcan s'agite près de la frontière germano-belge

Le monde entier retient son souffle lorsque lui parviennent des informations inquiétantes de super volcans tels que le Yellowstone aux États-Unis, le grand frère du Vésuve, près de Naples, ou l’islandais Katla. Mais voilà que l’on apprend qu’un exemplaire terriblement dangereux est situé tout près de chez nous. Les experts craignent une éruption comparable à celle du Pinatubo sous le Laacher See, dans le massif de l’Eifel, à quelque 50 km de la frontière germano-belge.

Une augmentation de l'activité

Des experts ont constaté une augmentation de l’activité d’un énorme volcan situé sous le Laacher See, entre Bonn et Coblence, soit à 50 km de la frontière belge, à vol d’oiseau. Si ce monstre venait à entrer en éruption, il pourrait provoquer une catastrophe de l’ampleur de celle du Pinatubo. Il y a vingt ans, ce volcan avait recouvert une zone énorme des Philippines d’une grosse couche de cendres. Ce fut la plus importante éruption volcanique du siècle dernier. Il n’y a cependant aucune raison de paniquer pour le moment, parce que l’éruption peut encore se faire attendre pendant des dizaines, voire des centaines d’années. Certains experts affirment même que le volcan n’entrera pas du tout en éruption.

Délai dépassé

Le massif de l’Eifel regorge de volcans qui ne sont plus en activité et qui ont formé d’adorables lacs dans leurs cratères séculaires. Idéal pour partir en vacances ou se promener mais la région pourrait bien devenir dangereuse. Si les calculs des scientifiques sont corrects, le super volcan situé sous le Laacher See a dépassé le délai normal entre deux de ses éruptions : il a jusqu’à présent connu une éruption environ tous les 12 000 ans et la dernière s’est produite il y a 12 900 ans.

Trompeur

Le paysage tellement chatoyant de l’Eifel est trompeur : il semble dissimuler le fait que des éruptions volcaniques extrêmement violentes se sont produites dans la région par le passé. L’activité volcanique a débuté dans l’Est de l’Eifel il y a environ 500 000 ans. La dernière éruption, qui fut la plus violente, a eu lieu il y a 12 900 ans, faisant naître le volcan du Laacher See, qui est resté en activité durant un peu moins de trois trimestres.

Le volcan du Laacher See

Après une première phase assez calme, des colonnes de cendres ont été régulièrement propulsées dans l’air jusqu’à des dizaines de kilomètres, tandis que des nuages de gaz et de cendres ont été projetés à la ronde, détruisant tout ce qu’ils trouvaient sur leur passage. En retombant, des colonnes de cendres éruptives ont formé des nuages incandescents très destructeurs qui ont provoqué un tonnerre fulminant avant de poursuivre leur route dans les vallées. L’arrivée régulière d’eaux souterraines a constamment changé l’intensité de cette éruption, déclenchant à chaque fois un nouvel enfer. Une éruption suivait l’autre et le paysage s’est couvert d’une épaisse couche de projections volcaniques, tandis que les vallées se remplissaient de nuées ardentes en bout de course. Une fois que la chambre magmatique s’est vidée, la roche s’est effondrée, formant une caldeira qui s’est rapidement remplie d’eau : l’actuel Laacher See.

Extrait

Ce n’est pas la seule funeste histoire de super volcan assoupi qui nous soit parvenue ces derniers temps. Dans le cas présent, des signes très évidents et inquiétants d’une augmentation de l’activité ont pourtant été observés. C’est ainsi que l’on a trouvé des bulles d’air suspectes sur le lac. Elles proviendraient de dioxyde de carbone, ce qui tendrait à prouver que le volcan situé sous le Laacher See est encore actif et que sa masse de magma est en train de ‘dégazer’. D’autres scientifiques relativisent le danger et affirment simplement que le volcan est endormi à jamais. Les mystérieuses bulles sur le lac y seraient présentes depuis longtemps. Certaines mauvaises langues relatent même qu’elles auraient jadis causé la mort par asphyxie de moines.

Des conséquences dévastatrices

Il faut espérer qu’ils ont raison, parce que selon certains experts, une éruption aurait des conséquences dévastatrices. Elle nécessiterait de gigantesques évacuations (également dans notre pays) et une énorme zone serait recouverte par une épaisse couche de cendres. Un gigantesque nuage de cendres provoquerait par ailleurs un refroidissement global. Espérons donc que cette éruption ne se produira pas, parce qu’elle serait comparable à celle du Pinatubo aux Philippines en 1991. À l’époque, une zone de plus de 1 000 km² avait été enfouie sous une épaisse couche de cendres. Pas moins de 10 milliards de tonnes de magma, 20 milliards de tonnes de dioxyde de soufre et 16 km3 de cendres avaient été projetés dans l’air. La température avait baissé d’un demi-degré dans le monde entier, parce que le soleil était partiellement masqué par l’éruption.

Le grand frère du Vésuve

Comme si cette menace ne suffisait pas, l’Italie abrite elle aussi un dangereux super volcan. Dans la région de Naples, on retient son souffle dans l’attente de la prochaine éruption du Vésuve. Pourtant, un danger probablement bien plus grave se dresse de l’autre côté de la ville. En effet, le Vésuve a un grand frère, qui pourrait causer bien des soucis à toute l’Europe.

Caldeira

Il s’agit de l’un des plus grands et des plus dangereux volcans au monde : le Campi Flegrei, qui est ce que l’on appelle une caldeira. L’éruption d’un tel super volcan est capable de former de nouvelles montagnes. Le Vésuve fait partie du système souterrain de ce volcan.

Le Vésuve n'est qu'un furoncle

Le Vésuve n’est qu’un petit furoncle en comparaison avec ce volcan. Durant l’Antiquité déjà, les gens étaient convaincus que le Campi Flegrei présentait des activités volcaniques. Pour les Romains, il était l’entrée vers le monde souterrain. Aujourd’hui, plusieurs petits villages de pêcheurs sont situés sur ses flancs. Selon une enquête, le sol situé sous ces villages serait constamment en mouvement. Au cours des dix dernières années, le sol s’y est affaissé de trois mètres, détruisant de nombreuses maisons.

Un scénario catastrophe

Contrairement au Vésuve, ce super volcan ne nous inspire donc pas confiance. Une éruption pourrait former un nouveau volcan tel que le Vésuve. Dans le pire scénario, elle interromprait toute forme d’activité en Europe. Il y a 39 000 ans environ, le sol a cédé à cet endroit, formant la caldeira et les collines sur laquelle se trouve aujourd’hui la ville touristique de Sorrento. Si un tel phénomène venait à se reproduire, cette partie de l’Italie pourrait disparaître. Etant donné que la lumière du soleil sera bloquée par le nuage de cendres, la vie pourrait être bouleversée jusqu’en Grande-Bretagne.