Bruxelles

Aujourd'hui
  • 17°
  • 10%
  • OSO 15km/h
La météo à 10 jours

Les 10 plus grands succès posthumes, des tubes pour l’éternité

Les 10 plus grands succès posthumes, des tubes pour l’éternité


Non, pas du tout. Certains atteignent même la gloire une fois qu’ils sont morts. Le choc de leur décès participe parfois, assez ironiquement, à leur succès. C’est bien entendu un peu étrange, mais cela arrive. Songez par exemple aux titres de Prince qui ont connu une nouvelle vie à la mort de leur interprète. Voici notre sélection de 10 artistes qui sont devenus encore plus grands après leur mort.

André Hazes & Gerard Joling - Blijf bij mij

André Hazes & Gerard Joling - Blijf bij mij © EPA


Non, Gerard Joling n’est pas mort. Mais cela fait longtemps qu’André Hazes nous a quittés. Cette chanson est tirée du deuxième album de Gerard Joling, « Maak me gek ». « Blijf bij mij (Dit zijn voor mij de allermooiste uren) » est sortie trois ans après la mort d’André Hazes en 2004. Il ne s’agit pas d’un titre original (mieux connu en Flandre que dans la partie francophone du pays, on vous l’accorde), mais d’une reprise de « Forse », le morceau du chanteur italien Pupo sorti en 1979. Un week-end après sa sortie, cette chanson se trouvait en 43e position du top 100, uniquement sur base du nombre de téléchargements. Gerard Joling a tenu à la mettre sur cet album car c’est l’une de ses chansons préférées. Ce n’est qu’une semaine avant sa sortie qu’il a reçu l’autorisation des ayants droit d’André Hazes d’utiliser une version retravaillée de la voix de son comparse. Et une semaine après sa sortie, elle se classait numéro 1. Il s’agit de l’un des bonds les plus rapides vers la première place d’un classement. 

Junkie XL - A little less conversation

Junkie XL - A little less conversation


Tom Holkenborg. Personne n’avait jamais entendu ce nom avant qu’il ne lâche une petite bombe avec la version dance du titre d’Elvis Presley « A little less conversation ». Il a alors atteint le sommet des charts. Tom Holkenborg est un Néerlandais qui brille aux États-Unis sous le nom de Junkie XL. Il a sorti quelques disques avant de véritablement percer en 2002. Il a également signé deux albums avec Rude Boy, le leader d'Urban Dance Squad. Mais lorsqu’il lance son remix de « A little less conversation », il prend finalement la voie du succès. Holkenborg a sorti cet album sous le nom de JXL, car la famille d’Elvis ne voulait voir aucun lien entre la drogue et Elvis lui-même (car, comme chacun le sait, Elvis n’a jamais touché à la drogue !).

Jim Reeves - Distant Drums

Jim Reeves - Distant Drums © Jim Reeves


Pour les fans de country, Jim Reeves est un héros. Il disparaît dans un crash aérien en 1964 (ils furent nombreux dans ce cas à l'époque) et le monde perd alors un fantastique artiste. Avec « Distant Drums », Jim Reeves se hisse pour la première fois au sommet du hit-parade en Grande-Bretagne alors qu’il est déjà mort. Ce titre connaît également le succès aux États-Unis où il devient la chanson d’un artiste décédé la plus jouée. Écrit par Cindy Walker en 1963, Roy Orbison enregistre la première version. Mais c’est toutefois celle de Jim Reeves qui reste dans les mémoires. La première version n’est jamais sortie en raison de la piètre qualité de l’enregistrement. Mais finalement, après l’apparition de la technique du re-recording, la maison de disques a jugé le titre suffisamment puissant pour être mis en vente. La suite appartient à l’histoire. 

Freddie Mercury - Living on my own

Freddie Mercury - Living on my own © Freddie Mercury


« No time for monkey business ». Non, Freddie Mercury n’avait pas de temps pour les projets qu'il ne soutenait pas et sa vie a semblé bien trop courte. Il enregistre « Living on my own » en solo en 1985. Mais ce n’est que huit ans plus tard que la chanson devient un tube planétaire. Cependant, cette version est différente : deux producteurs belges ont retravaillé la chanson pour en extraire la voix. Ils l’ont ensuite mise à la sauce dance et un hit est né ! Ce remix signé No More Brothers fut le premier tube solo du chanteur de Queen, devenant numéro 1 en Grande-Bretagne, en France, en Irlande tout en faisant danser le reste de la planète. Le magazine Music & Media écrit à son propos : « Les producteurs de dance belges ont extrait la voix de Freddie Mercury, l’ont travaillée au séquenceur, avec un résultat surprenant, et en ont fait un tube chez eux ». L’authentique et le moderne réunis !



Sam Cooke - Wonderful World

Sam Cooke - Wonderful World © Sam Cooke


C’est l’une des chansons les plus belles et les plus porteuses d’espoir jamais écrite. L’Indonésie l’a d’ailleurs choisie pour faire sa promotion (véridique !). Sam Cooke avait 33 ans quand il a été abattu par un gérant d’hôtel qui pensait que le chanteur le menaçait. Terrible histoire. Trente-et-un ans après sa mort, « Wonderful World » lui permet de se hisser pour la première fois dans le top 40. La version originale date de 1959. C’est le premier titre d’une série de chansons soul, blues et R&B qui ont rencontré le succès à la fin des années 80 grâce aux publicités pour Levi’s. 

2Pac - Changes

2Pac - Changes © Wikimedia


2Pac (Tupac Shakur) était un parolier de grand talent, au point que ses textes sont aujourd’hui étudiés. Malheureusement, il est tombé sous les balles lors de la rivalité entre le hip-hop de la côte est et celui de la côte ouest. Certains pensent qu’il est toujours vivant. Au travers de sa musique, c’est incontestablement le cas ! Avant sa mort, 2Pac avait atteint le top 40 à deux reprises avec « Dear Mama » et « California Love ». Mais après son décès, il y classe pas moins de six titres. Six ! L’origine de ce succès ? Il a enregistré tant de chansons durant sa vie qu’après sa mort, la maison de disques a pu sortir plusieurs doubles albums. Il restait donc suffisamment d’inédits pour lui assurer une gloire posthume. « Changes » a atteint la première place du top 40 en mars 1999. On y retrouve un hommage à « The Way it is » de Bruce Hornsby. 

Otis Redding - (Sittin' on) The Dock of the Bay

Otis Redding - (Sittin' on) The Dock of the Bay © Wikimedia


Voici une nouvelle fois un classique d’un artiste disparu trop tôt. Tout comme Jim Reeves, Otis Redding est mort dans le crash de son avion avec quatre membres des Bar-Kays. « Sitting on the dock of the bay » est un titre intemporel et éternel. Il s’agit de l’unique chanson d’Otis Redding classée numéro 1 aux États-Unis. Elle lui permet aussi d’atteindre la gloire au niveau mondial après sa mort. En 2004, le magazine Rolling Stone a classé « (Sittin’ On) The Dock of the Bay » à la 28e place des 500 meilleures chansons de tous les temps. Ce qui est très particulier avec ce titre, c’est qu’Otis Redding travaillait encore dessus deux jours avant sa mort. La fin sifflée était d’ailleurs provisoire. Lors de l’enregistrement, il avait oublié les dernières paroles et a accompagné la musique en sifflant en se disant qu’il enregistrerait la fin plus tard. 

Bob Marley - One Love

Bob Marley - One Love © EPA


Le roi du reggae, le lion ! Bob Marley a fait découvrir le reggae à son peuple et au monde entier avant de partir, à 36 ans seulement. Mais après sa mort, il est devenu encore plus légendaire que de son vivant et « One Love » est l’un de ses plus grands tubes. Bob Marley enregistre cette chanson dès 1965 dans une version ska avec son groupe, The Wailers. Elle sort en 1984 pour faire la promotion de son best of intitulé « Legend ». Son clip est aussi entré dans les annales avec des caméos de Paul McCartney, du groupe Madness, de Musical Youth et de Bananarama. À l’origine, « One Love » figurait sur « Exodus » sur lequel on trouve aussi un enregistrement de « Turn Your Lights Down Low ». Trois ans après la mort de Bob Marley, sa chanson se classe numéro 1. 

XXXTentacion - Sad

XXXTentacion - Sad © Wikimedia


Avant sa mort, Jahseh Dwayne Onfroy (c’est son véritable nom) était un rappeur américain relativement peu connu. Il est tué lors d’une fusillade et une semaine plus tard, « Sad » devient un tube. En 2018, Jahseh Dwayne Onfroy fut l’un des artistes les plus écoutés en streaming dans le monde. D’après les chiffres de Spotify, XXXTentacion figure à la troisième place derrière Drake et Post Malone. « Sad » fut même la chanson la plus écoutée de la planète en streaming sur une plateforme qui voulait encore interdire sa musique un mois avant son décès. Mort à 20 ans après une vie chahutée, il n’a pas eu le temps de démontrer tout son potentiel. Mais il nous laisse au moins un album très cool. 

Jackie Wilson - Reet Petite

Jackie Wilson - Reet Petite © Wikimedia


Le 29 septembre 1975, Jackie Wilson a une attaque cardiaque en plein concert. Il n’a que 41 ans. Il meurt en janvier 1984 des suites d’une pneumonie. C’est en 1987 qu’il connaît son premier grand succès avec « Reet Petite », une chanson qui figurait sur son tout premier single sorti en 1957. C’est la BBC qui la remet au goût du jour à la fin de l’année 1986 en l’utilisant pour accompagner un film d’animation. « Reet Petite » parvient à se hisser au sommet du hit-parade en Grande-Bretagne. 

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0