Connexion - S'inscrire

L’année idéale pour découvrir la capitale du carnaval

Après avoir accueilli la finale de la dernière Coupe du monde de football et à un an de devenir ville olympique, Rio de Janeiro est probablement la destination de vacances à découvrir par excellence en 2015. La capitale de la samba et du carnaval constitue d’ailleurs une porte d’entrée idéale pour un premier contact avec le Brésil, un pays exotique qui a de quoi faire rêver les touristes du monde entier.

Protégée par le Christ-Rédempteur surplombant la ville du haut du mont Corcovado, Rio attire les touristes des quatre coins du monde en raison de ses plages idylliques telles que Copacabana et Ipanema. Ondulant au gré des flots, les vagues de l’océan trouvent leur prolongement dans la décoration noire et blanche de la promenade ourlant la plage de Copacabana. Là, Brésil oblige, vous verrez les cariocas s’adonner au culte du corps sur des appareils de fitness, faire leur jogging ou honorer le Dieu football à même le sable.

Qui dit Rio, dit inévitablement carnaval. Même si vous ne vous y rendez pas en février pour y assister à la lutte fratricide que se livrent les écoles de samba de la région, vous aurez toujours l’occasion à Rio de vous déhancher au rythme des tambours et des timbales ou d’apercevoir de jolies danseuses à l’œuvre. Dans un autre style, mais tout aussi spectaculaire, vous verrez probablement, au détour d’une rue, de jeunes athlètes voltiger de plus belle lors de séances de capoeira. Cet art martial afro-brésilien est à l’image de la ville : virevoltant.

Epoustouflante à plus d’un titre, Rio compte de nombreux sites offrant des vues imprenables. Outre son célèbre Corcovado, son Pain de Sucre, accessible en téléphérique, propose un panorama grandiose sur la ville. Vous y admirerez le mélange architectural de cette cité tentaculaire où des édifices coloniaux côtoient des constructions modernistes telles que la cathédrale Saint-Sébastien d’une capacité de 20.000 personnes. Vous y apercevrez aussi des célèbres favelas colorées dont une grande partie est à présent pacifiée. C’est notamment le cas de Santa Marta qui aujourd’hui voit défiler de nombreux touristes marchant sur les traces de Michael Jackson qui y était venu tourner son clip ‘They don’t care about us’ dans les années 90.

Autres articles