L'enquête publique, qui doit permettre aux citoyens de s'exprimer concernant le futur téléphérique namurois, se déroulera du 28 janvier au 11 février, indique lundi le service communication de la Ville de Namur.


Les personnes situées dans un rayon de 50 mètres autour des parcelles cadastrales concernées recevront un avis par courrier recommandé. Les autres peuvent consulter le dossier sur le site internet de la Ville ou en se rendant directement à l'administration. Elles y seront accueillies du lundi au jeudi de 08h00 à 12h00, et jusqu'à 20h00 les mardis 29 janvier et 5 février.
Les réclamations et observations écrites sont à adresser au collège communal par courrier, fax, e-mail ou en mains propres à l'accueil du service Urbanisme. Celles orales peuvent être formulées pendant la même période auprès du service Urbanisme ou lors de la séance de clôture de l'enquête, qui aura lieu le 11 février à 10h30 dans la salle du conseil de l'hôtel de ville.
Namur a déjà eu un téléphérique de 1957 à 1997. Celui-ci a été fermé en raison du risque de chute d'un rocher de 53 tonnes, avant que sa gare inférieure ne soit incendiée criminellement en 2002.
Le nouveau téléphérique devrait partir de la place Maurice Servais pour arriver à l'esplanade de la citadelle, en enjambant la Sambre. Le certificat de patrimoine a été délivré durant l'été dernier et la demande de permis d'urbanisme a été introduite fin 2018. À l'issue de l'enquête publique, les travaux devraient rapidement débuter.
Le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, avait annoncé, en décembre, une inauguration début 2020.