Après un printemps prometteur, l'été vient confirmer que les touristes sont bien de retour à Bruges. La Venise du Nord connaît une progression du tourisme de séjour, du tourisme d'un jour et des sorties récréatives.


Le tourisme de séjour est le plus important pour l'horeca puisque le secteur y fait ses plus grosses rentrées. Cet été, près de 230.000 touristes se sont rendus à Bruges, une hausse de 8% par rapport à la même période l'an dernier. Ce sont surtout les Britanniques qui ont retrouvé le chemin vers Bruges, suivis des Espagnols et des Allemands. Environ 1,15 million de personnes ont fait une excursion d'un jour dans la ville, soit 100.000 de plus qu'en 2017. Et 1,6 million de personnes, essentiellement issues des 17 communes avoisinantes, ont effectué une virée récréative, 130.000 de plus que l'an dernier.
"Ces bons chiffres montrent à quel point le tourisme à Bruges est résistant. La mauvaise année 2016 n'est plus qu'un lointain souvenir que nous mettons définitivement derrière nous. Même les adeptes de shopping des communes environnantes sont de retour. L'accessibilité de la ville n'est donc plus à mettre en doute", a commenté le bourgmestre Renaat Landuyt (sp.a). Il renvoie ainsi à certaines déclarations laissant entendre que le Brugeois lui-même préférerait Gand pour aller faire ses achats. Les partis d'opposition reprochent souvent que Bruges n'est pas assez accessible pour ses propres résidents.