Bruxelles

Aujourd'hui
  • 10°
  • 12%
  • NO 12km/h
La météo à 10 jours

Le motocross : une histoire belge

Si, depuis quelques années, la discipline est dominée par les étrangers, la Belgique possède historiquement un lien indéfectible avec le motocross. Pour preuve les 15 victoires remportées par notre pays dans le Motocross des Nations. Seuls les États-Unis et le Royaume-Uni ont fait mieux. Quant au nombre de titres individuels obtenus par nos compatriotes lors des Championnats du monde, il est tout simplement époustouflant. À ce jour, nos motocrossmen ont gravi les marches du podium à 135 reprises et remporté la bagatelle de 55 titres mondiaux. Coup de projecteur sur 11 de nos plus illustres représentants.

Le motocross : une histoire belge © Belga

René Baeten

René Baeten © Youtube


Si le Suédois Bill Nilsson fut, en 1957, le premier pilote sacré Champion du monde de motocross en 500cc, il fut détrôné l'année suivante par notre compatriote René Baeten. En revanche, il ne parvint jamais à s'imposer dans le Motocross des Nations, devant se contenter à de nombreuses reprises d'une place d'honneur. La carrière de René Baeten fut stoppée net le 5 juin 1960. En cause, une chute fatale lors du motocross de Stekene.


Joël Robert

Joël Robert © Belga


Surnommé « l'enfant terrible du motocross », Joël Robert est le pilote le plus titré au monde après Stefan Everts. Âgé aujourd'hui de 75 ans, l'ex-star de Suzuki se bat depuis 10 ans contre un diabète particulièrement tenace. Une maladie qui, fin 2018, a nécessité l'amputation du pied droit. Cela n'empêche pas le sextuple Champion du monde des 250cc d'avoir des projets. Il envisage en effet de s'installer aux États-Unis pour devenir le conservateur de l'International Motocross Museum de Chicago.


Roger De Coster

Roger De Coster © Belga


Pilote très polyvalent qui excellait aussi bien en trial et en enduro qu'en motocross, Roger De Coster était connu pour ses accélérations fulgurantes dans le dernier tour de course. Surnommé « The Man », le quintuple champion du monde de motocross en 500cc entama, en 1980, une brillante reconversion dans le team-management, successivement chez Honda, Suzuki et KTM. Bien qu'il ne soit plus le manager de l'équipe KTM depuis la fin de la saison dernière, il n'a pas pris sa retraite pour autant. Il est désormais « Motorsports Director KTM/Husqvarna North America », une fonction davantage axée sur la stratégie et le conseil.


Harry Everts

Harry Everts © Belga


Dans la famille Everts, le motocross est inscrit dans les gènes. Harry, le père de Stefan, avait une jambe plus courte que l'autre, ce qui nécessitait une moto adaptée. Un handicap qui ne l'empêcha cependant pas de remporter un titre de Champion du monde en 250cc et trois titres suprêmes en 125cc. Depuis la fin de sa carrière, il dirige, en Espagne, des moto-écoles destinées aux amateurs comme aux professionnels.


André Malherbe

André Malherbe © Belga


Trop jeune pour rouler sous licence belge, André Malherbe remporte son premier cross officiel en 1973, à l'âge de 17 ans, sous licence... française. Véritable icône des années 80, le Hutois a marqué de son empreinte la catégorie reine. Triple champion et triple vice-champion du monde en 500cc, il fait partie des monstres sacrés de la discipline. En 1988, il se lance dans la grande aventure du Paris-Dakar et est fauché en pleine gloire par une chute qui le laisse tétraplégique.


Georges Jobé

Georges Jobé © Belga


Né à Retinne le 6 janvier 1961, Georges Jobé a marqué le motocross en devenant, en 1980, le plus jeune champion du monde dans la catégorie des 250cc (sur une Suzuki). Son palmarès impressionnant compte, notamment, deux titres mondiaux en 250cc, trois en 500cc (sur Honda), ainsi que sept titres de Champion de Belgique. Élu à deux reprises Sportif de l'année (1987 et 1992), il se retrouve partiellement paralysé suite à un terrible accident survenu à Dubaï en 2007. En 2010, il apprend qu'il est atteint d'un cancer de la peau, qu'il parviendra à vaincre. Hélas, le sort continue de s'acharner sur le pilote belge. Début 2012, on lui diagnostique une forme de leucémie qui lui sera fatale. Il décède le 19 décembre 2012, à l'aube de son 52e anniversaire.


Eric Geboers

Eric Geboers © Belga


Natif de Neerpelt, Eric Geboers fut le premier pilote à remporter une couronne mondiale dans chacune des cylindrées (125, 250 et 500cc), ce qui lui valut d'être surnommé « Mister 875cc ». Geboers mit un terme à sa carrière en 1990, après avoir conquis son cinquième titre mondial sur les hauteurs de la Citadelle de Namur. Également surnommé « The Kid », le Limbourgeois se noya le 6 mai 2018 en tentant de porter secours à son chien.


Joël Smets

Joël Smets © Belga


Avec 57 victoires en Grand Prix et cinq titres mondiaux, le « Lion flamand » fait partie des légendes du motocross. Avec son grand rival Stefan Everts, le Limbourgeois régna en maître sur le motocross mondial pendant plus d'une décennie. Miné par les blessures, Smets mit un terme à sa carrière en septembre 2005. Quelques mois plus tard, il fut nommé manager des « Red Knights », l'équipe nationale belge de motocross, une fonction à laquelle il renonça en octobre 2017, après onze années de bons et loyaux services.


Stefan Everts

Stefan Everts © Belga


Contemporain de Joël Smets, Stefan Everts se situe encore un cran au-dessus de son grand rival. Douze ans après avoir pris sa retraite, plusieurs de ses records demeurent toujours inégalés. Il fut notamment sacré Champion du monde à 10 reprises dans 3 catégories (125cc, 250cc et 500cc) et pour quatre constructeurs différents (Suzuki, Kawasaki, Honda et Yamaha). Vainqueur de 101 compétitions en Grand Prix, il réussit l'exploit de remporter 3 courses dans la même journée. Fin 2018, il a contracté la malaria lors d'un voyage au Congo mais son état n'inspire plus aucune inquiétude.


Steve Ramon

Steve Ramon


Le Brugeois était le successeur désigné de Stefan Everts lorsque ce dernier mit fin à sa carrière en 2006. Champion du monde 2003 en 125cc, il récidiva en 2007 dans la catégorie des 500cc. Devancé l'année suivante par David Philippaerts, il fut victime, un an plus tard, d'une fracture des cervicales. Après une convalescence de quelques mois, il revint à la compétition. Il mit un terme à sa carrière en 2011, après avoir effectué une lourde chute à Lommel fin juillet.


Clément Desalle

Clément Desalle © Belga


Âgé de 29 ans, l'actuel numéro 1 belge est passé à six reprises à quelques encablures d'un titre de Champion du monde. Entre 2009 et 2013, il termina à trois reprises deuxième et figura deux fois sur la troisième marche du podium, chacun de ces championnats étant remporté par l'Italien Antonio Cairoli. Après quelques années dominées par les blessures, il termina une nouvelle fois troisième du Championnat du monde 2018, remporté par le Néerlandais Jeffrey Herlings.



Chaque jeudi, Proximus TV diffusera une toute nouvelle série de reportages qui mettra en lumière le lien unique entre deux personnalités issues du milieu sportif : Tandem. Ce 21 février, le coach du motocross Stéphane Verstappen se dévoilera aux côtés de sa fille Amandine !

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0