La droite pro-européenne (PPE) a réclamé dimanche soir la présidence de la Commission européenne, estimant avoir remporté les élections européennes.


"Nous avons gagné les élections et ce sera le +Spitzenkandidat+ (chef de file, ndlr) du PPE, Manfred Weber, (qui sera) président de la Commission", a déclaré Joseph Daul, le président du Parti populaire européen (PPE), lors d'une soirée électorale à Bruxelles.

"Sans le PPE, il n'y a pas de majorité au niveau des partis démocrates. Donc nous sommes prêts, nous allons négocier, et bien sûr nous allons défendre le premier poste", a ajouté le Français.

L'Allemand Manfred Weber, debout au côté de M. Daul, n'a pas réclamé lui-même le poste auquel il prétend, réaffirmant que le PPE était "fermement engagé dans le processus du +Spitzenkandidat+", selon lequel le parti arrivé en tête des elections européennes doit avoir la présidence de la Commission.

"Seule une personne qui a été +Spitzenkandidat+ peut être élue" président de la Commission, a martelé M. Weber, qui a fait son entrée sur la musique de "Simply the best".

Presque aussitôt, l'Allemand Udo Bullmann, chef de file des sociaux-démocrates, la deuxième force au Parlement européen, a balayé d'un revers de main les revendications du PPE.

"Le PPE n'a plus la force de diriger la Commission (...) Il ne peut plus prétendre à être le leader naturel de la majorité du parlement européen", a dit M. Bullmann.