Afrique du Sud: l'ANC divisé sur un départ anticipé de Zuma © BELGA

Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, est divisé sur la question du départ anticipé du président Jacob Zuma, qui accumule les scandales de corruption, a reconnu mardi la secrétaire générale adjointe du parti, Jessie Duarte.

Le comité de travail de l'ANC, qui s'est réuni en urgence lundi, "a discuté de l'avenir du président Jacob Zuma. (...). Je peux dire qu'il y avait des positions différentes", a déclaré Jessie Duarte lors d'une conférence de presse.

A la suite de cette réunion, la plus haute instance décisionnaire du parti, le Comité national exécutif (NEC), a été convoquée mercredi pour discuter, selon l'ANC, de la transition politique. "Nous espérons qu'une position sur ce sujet se dégagera à l'occasion du NEC", a ajouté Jessie Duarte.

Cette instance "peut décider de rappeler n'importe qui de ses employés", y compris le président de la République, a-t-elle ajouté, précisant que la décision du NEC sera rendue publique. La réunion exceptionnelle du NEC se tiendra au Cap, siège du Parlement, à la veille du discours annuel du président devant les députés sur l'état de la nation.

Des partisans du nouveau chef de l'ANC, Cyril Ramaphosa, élu en décembre, font pression pour obtenir au plus vite le départ du président Zuma. Les partisans du chef de l'Etat estiment à l'inverse qu'il doit terminer son second mandat, qui expire en 2019.