A la veille des européennes, la mobilisation des "gilets jaunes" contre la politique sociale et fiscale d'Emmanuel Macron a continué samedi à s'effriter, constituant selon le gouvernement un nouveau plus bas depuis le début du mouvement en novembre. Pour leur 28e samedi consécutif de manifestations, les "gilets jaunes" étaient environ 12.500 dans toute la France, dont 2.100 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. Des chiffres contestés par le mouvement, qui avance de son côté "35.104 manifestants minimum".


La semaine dernière, environ 15.500 personnes avaient défilé à travers le pays, selon l'Intérieur, ce qui constituait déjà un record en termes de faible participation. Lors de l'acte 1 le 17 novembre, ils étaient 282.000 dans la rue.
Ce mouvement inédit, né d'une colère populaire contre la hausse du prix des carburants et des taxes, s'est ensuite élargi, réclamant plus de démocratie participative et la démission d'Emmanuel Macron.
Encadrées par d'importants dispositifs policiers, les manifestations se sont déroulées globalement dans le calme.