Le Québec mobilisé face aux crues printanières © BELGA

Les inondations dues aux crues printanières, qui mobilisent le Québec depuis plusieurs jours, ont touché quelque 2.500 résidences dans la province francophone canadienne et provoqué l'évacuation d'environ 1.500 personnes, ont indiqué les autorités lundi.


Quelque 800 militaires ont été déployés pour venir en aide aux habitants des régions affectées en distribuant des sacs de sable ou en aidant à transporter les résidents de zones inondées.
Le nombre de résidences inondées s'élevait à 2.389, celui des maisons isolées par les eaux à 626 et celui des personnes évacuées à 1.500, selon les chiffres rendus publics par Urgence Québec lundi matin.
La ministre de la sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbeault, qui s'est rendue sur le terrain, a appelé la population à "ne pas prendre de risques inutiles", à suivre les consignes de sécurité et à obtempérer aux éventuels ordres d'évacuation des autorités locales.
Elle a rappelé au cours d'un bref point de presse que certaines localités avaient déjà été frappées par des inondations dévastatrices en 2017, déplorant que des résidents aient "à revivre ce cauchemar".
Les zones les plus touchées se trouvaient notamment dans la région de la Beauce, au sud de la ville de Québec. Quelque 300 résidences ont été inondées à Beauceville et un millier dans la ville de Sainte-Marie, dans la même région.
Les récentes précipitations et la fonte des neiges ont provoqué la crue de plusieurs rivières. La hausse des températures depuis dimanche faisait craindre une accélération de la fonte des neiges et les services météorologiques prévoyaient de la pluie dans le sud du Québec dans les prochains jours.
Les inondations ont fait une victime samedi dans la commune québécoise de Pontiac (ouest d'Ottawa), où une septuagénaire n'a pas vu qu'un petit pont situé sur la route avait été emporté par les eaux, et est tombée avec son véhicule dans le cours d'eau en contrebas.
Plus à l'est, la province du Nouveau Brunswick se préparait aussi à faire face à des inondations à cause de la montée des eaux du fleuve Saint Jean.