Climat: le maire de New York, tenté par la présidentielle, entérine une loi pionnière © BELGA

Tenté par la course à la Maison Blanche, le maire démocrate de New York Bill de Blasio a entériné lundi un ensemble de lois "vertes" censées être exemplaires pour le climat.


Cette série de mesures, qui se veut la version new-yorkaise du "New Deal vert" prôné par de jeunes stars démocrates au niveau national, oblige notamment les gratte-ciel et bâtiments de plus de 2.300 m2 à réduire leurs émissions de 40% d'ici 2030, par rapport à leur niveau de 2005.
A défaut, les propriétaires seront soumis à de lourdes amendes, qui pourraient dépasser le million de dollars pour les bâtiments les plus importants, a souligné Bill de Blasio.
La construction d'immeubles à la façade de verre, apparus dans les années 1960 et appréciés pour leurs vues panoramiques, ne sera désormais autorisée que s'ils répondent à des critères énergétiques très stricts.
"Chaque jour qui passe, notre planète se rapproche un peu plus d'un point de non-retour. Le New Deal vert new-yorkais prend le taureau par les cornes", a déclaré M. de Blasio après avoir entériné cet ensemble adopté jeudi par son conseil municipal.
Le maire a présenté ces dernières semaines plusieurs initiatives new-yorkaises en phase avec les voeux des plus à gauche des candidats démocrates à la présidentielle, notamment un système de couverture santé pour tous les New-Yorkais.
Depuis plusieurs semaines, M. de Blasio dit envisager de se lancer dans la bataille pour l'investiture démocrate à la présidentielle 2020, où se pressent déjà 19 candidats en attendant la probable candidature cette semaine de l'ancien vice-président Joe Biden. Les récents sondages lui donnent néanmoins très peu de chances. Interrogé lundi dans l'émission matinale "Morning Joe" de la chaîne MSNBC, M. de Blasio a assuré qu'il prendrait une décision "bientôt", et que sa famille serait "le facteur le plus important".