Le nouveau président malgache qui a pris ses fonctions il y a trois mois, Andry Rajoelina, convoque les électeurs à un référendum le 27 mai, pour réviser la Constitution qu'il a fait adopter en 2010, annonce un communiqué diffusé à la presse ce week-end.


"Les électeurs sont convoqués aux urnes le lundi 27 mai 2019 à partir de six heures pour l'adoption du projet de loi Constitutionnelle modifiant certaines dispositions de la Constitution de la Quatrième République", indique le communiqué.
Le projet de révision porte sur deux points, "la suppression du Sénat" et "l'octroi de plus de pouvoir aux autorités régionales", des promesses électorales de Rajoelina.
Cette révision constitutionnelle est prévue le même jour que les élections législatives.
"La tenue ensemble des élections législatives et de ce référendum constitutionnel permet d'éviter des dépenses exorbitantes", explique le communiqué.
La Constitution actuellement en vigueur à Madagascar a été adoptée en 2010, sous la transition présidée par Andry Rajoelina, après le renversement par l'armée de l'ancien président Marc Ravalomanana.