Le bilan de l'explosion d'une usine chimique en Chine est monté lundi à 78 morts, ont annoncé les autorités, qui tentent toujours d'établir les causes de cet accident industriel, un des plus graves de l'histoire du pays.


La catastrophe qui s'est produite jeudi à Yancheng dans la province du Jiangsu (est) a soufflé des bâtiments industriels situés à proximité, fissuré des murs et brisé les vitres d'immeubles à plusieurs kilomètres à la ronde.

Un total de 566 personnes sont encore hospitalisées, dont 66 gravement blessées et 13 en urgence absolue, a annoncé lors d'une conférence de presse Cao Lubao, le maire de la ville.

Sur les 28 personnes qui avaient précédemment été portées disparues, trois ont finalement été retrouvées vivantes et le décès de 25 autres a été confirmé sur la base de tests ADN, a précisé la municipalité sur le réseau social Weibo.

La violence de la déflagration a été telle que des analyses biologiques se sont avérées nécessaires afin d'identifier les restes humains, selon les médias chinois.

L'explosion, dont l'origine n'est pas encore connue, a provoqué une énorme boule de feu de plusieurs dizaines de mètres de haut.