Les autorités de la Caroline du Nord ont ordonné jeudi la tenue d'une nouvelle élection pour un siège à la Chambre américaine des représentants, face aux accusations de fraude visant le républicain arrivé de justesse en tête aux législatives de novembre 2018.


La commission électorale de cet Etat du sud-est a approuvé l'organisation d'un scrutin après le revirement spectaculaire du candidat républicain, Mark Harris, qui avait appelé peu avant à un nouveau vote.
Un membre de son équipe est soupçonné d'avoir modifié des bulletins de vote par procuration, remplis par les électeurs qui ne pouvaient pas se rendre aux urnes le 6 novembre.
Ce nouveau scrutin ne changera pas l'équilibre de la chambre basse, où les démocrates ont repris la majorité lors de ces élections. Les républicains de Donald Trump ont conservé le Sénat.
Mark Harris a obtenu 905 votes d'avance sur son adversaire démocrate, Dan McCready, selon les résultats qui n'ont pas été officialisés. Jusqu'à aujourd'hui, le républicain demandait à la commission de les reconnaître.
"Il m'apparaît désormais évident que la confiance du public dans l'élection de la 9e circonscription a été sapée au point qu'une nouvelle élection est nécessaire", a déclaré M. Harris aux membres de la commission.
Ces derniers ont ensuite voté à l'unanimité en faveur d'une nouvelle élection. La date sera fixée lors d'une prochaine réunion, a précisé la commission sur Twitter.
M. McCready a qualifié cette décision de "grand pas en avant pour la démocratie en Caroline du Nord".
Le républicain Harris avait jusqu'à jeudi affirmé avoir tout ignoré des falsifications des bulletins de vote.
Devant la commission électorale, son propre fils, John Harris, un procureur fédéral, avait témoigné mercredi qu'il avait mis en garde son père contre l'embauche de McCrae Dowless.
Selon des médias américain, McCrae Dowless a recueilli des bulletins de vote par procuration qui n'avaient pas étaient remplis en entier --et pouvaient donc être complétés frauduleusement-- dans au moins un comté.
Mark Harris aurait ensuite remporté 61% des voix envoyées par procuration dans ce même comté de Bladen, le seul dans la circonscription où ce type de suffrages ont été remportés par le républicain.
Les cas de fraude électorales sont rares aux Etats-Unis, contrairement à ce que Donald Trump avait affirmé après la présidentielle de 2016, qu'il a remportée, en déclarant que des "millions" de gens avaient voté illégalement.