Le président américain Donald Trump a affirmé mercredi avoir donné l'ordre de ne pas autoriser le retour aux Etats-Unis de la jihadiste Hoda Muthana, détenue dans le nord-est syrien et désireuse de revenir dans le pays où se trouve sa famille.


"J'ai ordonné au secrétaire d'Etat Mike Pompeo, et il est complètement d'accord, de ne pas autoriser le retour de Hoda Muthana dans le pays! ", a tweeté M. Trump peu après un communiqué du chef de la diplomatie assurant que cette dernière n'était pas une citoyenne américaine.
Il apparaît néanmoins qu'elle est bien citoyenne américaine, a assuré mercredi son avocat Hassan Shilby. "Hoda Muthana est née dans le New Jersey en 1994, plusieurs mois après que son père eut cessé d'être diplomate", a indiqué à l'AFP Me Shilby, en référence à une règle qui veut que les enfants de diplomates nés aux Etats-Unis pendant qu'il y sont en poste n'acquièrent pas automatiquement la nationalité américaine. "Elle avait un passeport valide" quand elle est partie en Syrie en 2014 rejoindre les rangs du groupe Etat islamique (EI), a-t-il ajouté.