Le candidat de l'opposition Martin Fayulu, qui revendique la victoire à l'élection présidentielle en République démocratique du Congo, a proposé "de refaire les élections dans un délai de six mois", dans une lettre aux dirigeants de l'Union africaine (UA).


Parmi ces chefs d'État réunis samedi et dimanche à Addis-Abeba pour le 32e sommet de l'UA, figurait le nouveau président congolais, l'autre opposant Félix Tshisekedi. Il a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle à un tour du 30 décembre avec 38,5% des voix par la Commission électorale puis la Cour constitutionnelle.

M. Fayulu accuse la Commission électorale d'avoir "tout simplement fabriqués les résultats qu'elle a publiés". "Tous les rapports d'observation électorale et des témoins de Lamuka (ndr: la coalition autour de M. Fayulu) ainsi que les résultats de la Commission électorale publiés dans la presse internationale attestent que j'ai été élu président de la République démocratique du Congo à plus de 60% des voix", proteste M. Fayulu.

Il propose "la création d'un Comité spécial de l'Union africaine pour la vérification de la vérité des urnes en République démocratique du Congo" dans ce courrier daté de vendredi et diffusé plus tard.