Le Sénat américain se prononcera jeudi sur deux propositions pour mettre fin à l'impasse budgétaire qui paralyse plusieurs administrations fédérales depuis un mois, ont annoncé mardi des responsables de la chambre haute, même si elles ont peu de chances d'être approuvées.


La proposition républicaine, qui comprend un financement du gouvernement assuré jusqu'en septembre, inclut les 5,7 milliards de dollars demandés par le président Donald Trump pour financer un mur anti-immigration à la frontière avec le Mexique, ainsi qu'une concession accordée samedi par M. Trump: un sursis de trois ans pour un million d'immigrants directement menacés d'expulsion.
Le texte démocrate n'évoque pas le budget pour le mur et propose la réouverture des administrations jusqu'au 8 février, ouvrant ainsi un délais permettant de débattre de la politique migratoire et de la sécurité aux frontières.
Pour être approuvé, un texte doit obtenir 60 voix au Sénat, où les républicains détiennent 53 des 100 sièges.
Selon un responsable républicain, le texte démocrate a peu de chances de passer et, si jamais c'était le cas, le président y opposerait son veto.
Mais le chef de la minorité démocrate Chuck Schumer, a appelé ses pairs à approuver la proposition qui "pourrait nous tirer du bourbier".
La réouverture, même à court terme, du gouvernement "nous permettra de débattre, sans prise d'otages (des fonctionnaires américains), sans caprice, (...) comment nous pouvons améliorer la sécurité aux frontières", a-t-il affirmé.
Depuis le 22 décembre, une partie du gouvernement fédéral est paralysé par un bras de fer entre les démocrates au Congrès et la Maison Blanche sur le financement du mur à la frontière, principale promesse de campagne de Donald Trump.
Les démocrates jugent ce projet "immoral", coûteux et inefficace, et demandent comme préalable aux discussions la réouverture des administrations.