Les raids israéliens en Syrie ont fait 21 morts selon un nouveau bilan © BELGA

Le bilan des victimes des raids israéliens ayant visé en Syrie des positions militaires du régime de Bachar al-Assad et de son allié iranien est monté à 21 morts, en majorité "iraniens", selon un nouveau chiffre annoncé mardi par une ONG.


Les frappes israéliennes ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi. Elles ont visé des entrepôts de missiles ou de munitions tenus par les forces iraniennes et leurs alliés près de Damas, et des centres de la défense anti-aérienne du régime syrien aux abords de la capitale et dans le sud du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le bilan des morts a été revu à la hausse après une vérification de l'identité des victimes, a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

"Il y a 15 morts étrangers, dont 12 des forces iraniennes", a-t-il rapporté, sans être en mesure de définir la nationalité des trois autres victimes. "Six Syriens des forces du régime ont été tués", a-t-il ajouté. Une des pistes d'atterrissage de l'aéroport international de Damas a notamment été endommagée dans ce qu'Israël a affirmé être une riposte à un tir de missile iranien.

Selon l'armée israélienne, l'Etat hébreu a frappé des objectifs appartenant à la Force al-Qods des Gardiens de la Révolution (armée d'élite iranienne), à savoir la plus importante plateforme logistique de cette unité en Syrie, des entrepôts de munitions, un centre d'entraînement et un autre de collecte du renseignement. Israël s'en est aussi pris à des batteries syriennes qui avaient décoché des dizaines de missiles vers les appareils israéliens, a dit à des journalistes un porte-parole de l'armée israélienne, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus.