Le nord de la Syrie doit passer sous contrôle du régime syrien © BELGA

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a estimé mercredi que le régime syrien devait reprendre le contrôle du nord du pays, semblant rejeter l'idée d'une "zone de sécurité" sous contrôle turc avancée par Ankara et Washington.


"Nous sommes convaincus que l'issue optimale, et la seule qui soit juste, est un passage de ces territoires sous contrôle du gouvernement syrien, des forces armées syriennes et de leurs structures administratives", a déclaré M. Lavrov lors de sa conférence de presse annuelle. Il a ajouté "soutenir les contacts qui ont commencé entre des représentants kurdes et les autorités syriennes avec l'objectif de se mettre d'accord sur la manière de rétablir la vie dans un Etat unique sans ingérence extérieure".

Le président américain Donald Trump avait récemment appelé à la création d'une "zone de sécurité" de 30 km en Syrie. Après un entretien avec son homologue américain, le président turc Recep Tayyip Erdogan a expliqué mardi que son pays pouvait se charger d'établir cette zone entre la frontière et les positions de la principale milice kurde de Syrie soutenue par Washington, les Unités de protection du peuple (YPG). Cette proposition a été rejetée par Damas, dont la Russie est le principal allié.

M. Lavrov a indiqué que le sujet serait abordé lors d'un prochain entretien entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, qui est attendu en Russie d'ici la fin janvier.
Les tensions entre les Kurdes syriens et la Turquie sont exacerbées par la récente annonce de M. Trump de retirer les troupes américaines qui avaient été déployées en Syrie pour lutter contre l'EI aux côtés des forces kurdes.