L'ONU prévoit 5,3 millions de réfugiés et migrants vénézuéliens fin 2019 © BELGA

L'ONU a indiqué vendredi s'attendre à 5,3 millions de migrants et réfugiés vénézuéliens fin 2019, en raison de la crise politique et économique, à l'occasion de la publication de son premier appel de fonds pour la région.


Lancé à Genève par l'ONU, le Plan régional d'aide pour les réfugiés et les migrants (RMRP) du Venezuela est "une première dans les Amériques", ont indiqué le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un communiqué commun.

Selon les agences de l'ONU, quelque trois millions de Vénézuéliens vivent désormais à l'étranger, dont au moins 2,3 millions ont quitté le Venezuela depuis 2015. La majorité d'entre eux se rendent en Colombie et au Pérou.

"Sur la base des chiffres du gouvernement, il est estimé qu'il y aura 5,3 millions de réfugiés et de migrants vénézuéliens à la fin de décembre 2019", a indiqué l'ONU dans son Plan régional d'intervention.

Bien que les Vénézuéliens quittent leur pays depuis plusieurs années, ces mouvements de population ont augmenté en 2017 et leur ampleur s'est encore accélérée en 2018, selon l'ONU. D'après les estimations dont disposent le HCR et l'OIM, environ 5.500 personnes ont quitté chaque jour le pays en 2018.

L'exode des Vénézuéliens fuyant une situation économique désastreuse est considéré par l'ONU comme le déplacement de personnes le plus massif de l'histoire récente de l'Amérique latine.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole du monde, mais il est asphyxié par une profonde crise économique et se trouve sous le coup de sanctions financières des Etats-Unis.