Ryad refuse d'extrader en Turquie des personnes suspectées d'être impliquées dans l'assassinat du journaliste saoudien Khashoggi à Istanbul, a affirmé dimanche le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir, après une demande en ce sens d'Ankara.


"Nous n'extradons pas nos citoyens", a annoncé M. Jubeir lors d'une conférence de presse à Ryad. La Turquie avait demandé mercredi l'arrestation de deux proches du prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane en lien avec le meurtre de Jamal Khashoggi le 2 octobre dans le consulat de son pays.