L'ancien président américain George H.W. Bush a reçu jeudi matin un dernier adieu religieux au Texas avant son inhumation dans l'après-midi, aux côtés de l'épouse qu'il a chérie pendant plus de 70 ans, Barbara, et de leur fille décédée en bas âge.


Après une cérémonie solennelle au Congrès lundi, puis des funérailles d'État et une journée de deuil national mercredi, qui ont plongé le pays dans un rare moment d'unité, le 41e président des États-Unis (1989-1993) se rapprochait jeudi de sa dernière demeure.

Dans la matinée, sa famille et des proches se sont réunis pour une ultime cérémonie à l'église épiscopalienne de St. Martin à Houston, que la famille Bush fréquente depuis des décennies.

Son ancien secrétaire d'État James Baker, dont il était très proche, a prononcé un discours ému et marqué d'humour, dans la lignée des hommages très personnels qui lui avaient été rendus la veille en la cathédrale de Washington. "Il avait le courage d'un guerrier. Mais lorsque l'heure était à la prudence, il a toujours conservé le plus grand courage d'un pacificateur", a déclaré l'ancien chef de la diplomatie américaine.

La voix un temps brisée par les larmes, James Baker a également fait référence à sa personnalité, saluant "sa gentillesse sans limite". George W. Bush, 43e président des États-Unis, l'a pris dans les bras après cet éloge funèbre.

Puis le cercueil de Bush père, toujours couvert du drapeau américain, a été transporté jusqu'à un train mené par une locomotive peinte aux couleurs de l'avion présidentiel Air Force One et marqué de son nom.

Après ce trajet ferroviaire, il est arrivé par la route à Dallas où se trouve la bibliothèque présidentielle George Bush. Il y sera enterré aux côtés de Barbara, son épouse pendant 73 ans, décédée en avril, et de Robin, leur fille morte d'une leucémie lorsqu'elle avait 3 ans.