Le chef de l'ONU appelle les belligérants réunis en Suède à se montrer "flexibles" © BELGA

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé jeudi les belligérants yéménites, réunis en Suède pour des pourparlers de paix, à faire preuve de "flexibilité" et d'"un engagement de bonne foi et sans condition préalable" pour "faire des progrès".


M. Guterres "salue le début aujourd'hui des consultations inter-yéménites en Suède", ajoute un communiqué de ses services.

Il "lance un appel aux parties belligérantes pour qu'elles poursuivent la désescalade à Hodeida et explorent d'autres mesures pour atténuer la situation économique et humanitaire mettant la vie des civils en danger", précise sa déclaration.

Le patron de l'ONU "rappelle aux parties qu'un règlement politique négocié au travers d'un dialogue inclusif intra-yéménite est le seul moyen de mettre fin au conflit et de faire face à la crise humanitaire en cours", conclut le communiqué.

Des consultations sous haute tension se sont ouvertes jeudi en Suède entre le gouvernement et les rebelles du Yémen, sous l'égide du médiateur de l'ONU, le Britannique Martin Griffiths, qui a salué une "opportunité unique" de ramener les belligérants sur le chemin de la paix.

Pays le plus pauvre de la péninsule arabique, le Yémen est dévasté par le conflit armé qui oppose depuis 2014 le gouvernement, soutenu par l'Arabie saoudite, aux rebelles appuyés par l'Iran. Les hostilités ont fait au moins 10.000 morts et placé 14 millions de personnes au bord de la famine.