La Lettonie rejette le Pacte de l'ONU sur les migrations © BELGA

La Lettonie a rejeté jeudi le Pacte des Nations unies sur les migrations, qui devrait être adopté la semaine prochaine à Marrakech, dans la foulée de plusieurs autres pays européens, ainsi que de l'Australie et des États-Unis.


Le Parlement de cet Etat balte a voté contre ce pacte adopté par les Nations unies en juillet après 18 mois de négociations.

Le Premier ministre sortant, Maris Kucinskis, avait promis cette semaine de "se conformer à la décision du Parlement, quel que soit le résultat" du vote.

Parmi les députés qui ont voté contre le Pacte sur les migrations, Dagmara Beitnere-Le Galla, du Nouveau Parti conservateur, a estimé que ce traité était "très mal préparé pour un document susceptible d'avoir des implications majeures dans le monde entier".

Ces derniers mois, plusieurs pays européens, dont l'Autriche, la Pologne, la Hongrie, la République tchèque, la Bulgarie et la Suisse, ont annoncé qu'ils refusaient de se joindre à ce pacte. L'Australie et Israël ont fait de même.

Ces pays craignent que le pacte n'entraîne un afflux incontrôlé de migrants.

Washington s'était déjà retiré fin 2017 des travaux sur ce document, affirmant qu'il comprenait des dispositions contraires à la politique d'immigration de Donald Trump.