La justice turque a émis mercredi un mandat d'arrêt à l'encontre du journaliste Can Dündar, qui s'est exilé en Allemagne, l'accusant d'avoir "joué un rôle" dans les manifestations antigouvernementales de 2013, selon l'agence de presse étatique Anadolu.


Ancien rédacteur en chef du quotidien d'opposition Cumhuriyet, Can Dündar est parti vivre en Allemagne après avoir été condamné en 2016 en raison de la publication d'un article et d'une vidéo sur la fourniture par les services secrets turcs d'armes à des groupes islamistes en Syrie.
Au cours d'une visite en Allemagne fin septembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait exigé l'extradition du journaliste, l'accusant d'être un "agent" ayant divulgué des "secrets d'Etat".
D'après Anadolu, M. Dündar est poursuivi dans le cadre de l'enquête qui vise Osman Kavala, une figure majeure de la société civile en Turquie, écroué depuis plus d'un an.
M. Kavala est soupçonné par les autorités d'avoir "financé" les manifestations de 2013, dites "de Gezi", et d'être lié au putsch manqué de 2016, ce qu'il nie farouchement.
Son placement en détention préventive en novembre 2017 et l'absence à ce jour d'acte d'accusation ont suscité de nombreuses critiques de la part des associations de défense des droits de l'Homme.
Réagissant au tweet d'Anadolu annonçant l'émission du mandat d'arrêt à son encontre, M. Dündar a simplement déclaré: "Nous sommes fiers", avec le mot-dièse "Nous étions tous à Gezi".
D'après Anadolu, le journaliste en exil est accusé d'avoir agi comme un "agent", d'avoir attisé les tensions, et d'avoir essayé de renforcer la résistance de membres d'une organisation "terroriste" face aux forces de l'ordre qui tentaient d'empêcher les manifestations.
Les autorités turques semblent avoir accru ces dernières semaines la pression sur l'entourage d'Osman Kavala et sur les personnes liées au mouvement de Gezi, notamment avec l'arrestation mi-novembre de plusieurs universitaires, dont la plupart ont ensuite été relâchés.
Un mandat d'arrêt a ainsi également été émis mercredi contre l'acteur turc Mehmet Ali Alabora, poursuivi dans le cadre de la même enquête visant MM. Dündar et Kavala.