La dernière Ariane 5 de l'année 2018, lancée depuis la Guyane française, a placé sur orbite avec succès mardi soir deux satellites pour l'Inde et la Corée du Sud a annoncé ArianeGroup.


Le lanceur européen avait décollé à 17H47 heure de Kourou (20H37 GMT) avec à son bord les satellites GSAT-11 et GEO-KOMPSAT-2A d'une masse totale de 9 tonnes.
GSAT-11 est un satellite de télécommunication conçu et fabriqué par l'agence spatiale indienne. C'est "le plus gros satellite jamais construit" par l'agence spatiale indienne, a indiqué un communiqué d'Arianespace, la société de lancements. GSAT-11 doit réduire la fracture numérique dans le sous-continent indien. Sa durée de vie est estimée à plus de 15 ans.
GEO-KOMPSAT-2A, développé par l'Institut coréen de recherche sur le spatial pour le gouvernement sud-coréen fournira des données permettant d'effectuer des prévisions météorologiques et de surveiller la météorologie spatiale. Sa durée de vie est estimée à 10 ans.
En 2018, Ariane 5 a "une nouvelle fois démontré sa performance et sa flexibilité" a assuré Alain Charmeau, le président exécutif d'ArianeGroup, à l'issue de la mission.
Il a cité les moments forts de l'année avec "la mise en orbite de 4 satellites Galileo", le lancement de "Bepi-Colombo", désormais en route vers Mercure, et l'anniversaire du "100e lancement" d'Ariane 5 le 26 septembre.
Il s'agit du 6e et dernier lancement de l'année 2018 d'une Ariane 5 et du 102e lancement d'une Ariane 5 depuis la Guyane française.