Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Berlin et à Cologne pour enjoindre le gouvernement allemand à sortir du charbon, à la veille de la COP24. Cette source d'énergie est toujours très présente dans la consommation d'électricité du pays.


"Arrêter le charbon, sauver le climat", "le charbon est une impasse", "la planète est rouge de colère": à Berlin, entre 5.000 manifestants, selon la police, et 16.000, selon les organisateurs, ont bravé le froid pour forcer les responsables politiques à agir pour le climat.
Plusieurs tracteurs surmontés de nombreuses pancartes et de drapeaux d'organisations écologistes, accompagnaient les manifestants dans les rues de la capitale.
A Cologne, ce sont entre 10.000 manifestants, selon la police, et 20.000, selon les organisateurs, qui ont battu le pavé. Comme à Berlin, les manifestants avaient également pour ambition "d'émettre un signal fort" aux dirigeants du monde entier qui doivent se réunir à partir de dimanche et pour deux semaines à Katowice en Pologne pour la COP24.
Quelque 200 pays tenteront d'y donner du souffle à l'accord de Paris, mais les ambitions risquent de ne pas être à la hauteur de l'urgence alors que 2018 risque encore, selon l'agence météorologique de l'ONU, d'être l'une des années les plus chaudes des dernières décennies.