Washington ne projette pas de déployer plus d'armes nucléaires en Europe © BELGA

Les États-Unis n'ont pas l'intention de déployer davantage d'armes nucléaires en Europe en dépit de leur retrait du traité sur les missiles nucléaires de portée intermédiaire (INF) - annoncé le mois dernier par le président Donald Trump, mais qui doit encore être concrétisé -, ont indiqué jeudi de hauts responsables de l'administration américaine, de passage à Bruxelles pour des consultations avec les alliés de Washington.


Ils ont aussi imputé à Moscou la responsabilité de cette décision, assurant que les États-Unis n'avaient "pas d'autre choix" face à la violation du traité par la Russie, qui a développé un nouveau programme de missile sol-sol, baptisé 9M729 (SSC-8 dans la terminologie de l'Otan).

"Il n'a pas de plan de déploiement (de la part des États-Unis) de quoi que ce soit de neuf en Europe. Il n'y a pas de plan pour davantage d'armes nucléaires américaines en Europe", a indiqué l'un de ces responsables venus de Washington, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat devant quelques journalistes.

M. Trump a annoncé le 20 octobre le retrait des États-Unis du traité INF sur les missiles nucléaires de portée intermédiaire, bannissant les missiles nucléaires d'une portée allant de 500 à 5.000 kilomètres, conclu entre les États-Unis et - à l'époque - l'Union soviétique en 1987.

Ce traité avait entraîné la destruction d'environ 2.700 missiles d'une portée de 500 à 5.500 km - les SS-20 soviétiques et les missiles balistiques Pershing II et de croisière Griffon américains déployés en Europe et notamment en Belgique.