Malte a accepté de laisser accoster l'Aquarius sur son territoire. Les 141 migrants à bord seront répartis entre la France, l'Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et l'Espagne, a annoncé mardi le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez.

Le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, a donné mardi son accord pour laisser accoster le navire humanitaire Aquarius et ses 141 migrants, après un accord pour les répartir dans plusieurs pays européens.

"Malte va donner à l'Aquarius la permission d'entrer dans ses ports, même s'il n'a pas l'obligation légale de le faire. Toutes les 141 personnes à bord seront réparties entre la France, l'Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et l'Espagne", a écrit M. Muscat sur Twitter.

"L'Espagne a coordonné un accord pionnier avec six pays pour se répartir l'accueil des personnes de l'Aquarius. (...) L'Espagne accueillera 60 personnes", a tweeté de son côté le chef de l'Etat espagnol, Pedro Sanchez.

Cette annonce survient alors que les deux ONG qui affrètent le bateau, SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, tiennent une conférence de presse à Paris.

La présidente de SOS Méditerranée, Sophie Beau, a rappelé que l'organisation du débarquement est du ressort des seuls Etats. Elle a répété son appel à la fois à une solution immédiate pour les passagers de l'Aquarius et à un mécanisme pérenne pour les sauvetages en mer.