Emmanuel Macron nie que Trump a exigé une hausse des dépenses de défense © BELGA

Alors que le président américain Donald Trump affirmait que les pays membres de l'Otan s'étaient engagés à dépasser le seuil de 2% du PIB en dépenses militaires, le président français Emmanuel Macron a contredit ces propos. "Un communiqué de presse a été diffusé hier/mercredi", a affirmé M. Macron. "Il était très détaillé et confirmait l'objectif de 2% d'ici 2024. Point final."

La France devrait, selon M. Macron, atteindre cet objectif de 2%. Il a ajouté que la collaboration au sein de l'Alliance n'est possible que si les charges sont équitablement partagées.

Les Etats-Unis consacrent 3,5% de leur PIB à la défense et seules Grande-Bretagne, Pologne, Grèce et Estonie atteignent les 2%. La France est à 1,8% environ, la Belgique à 0,93% cette année (0,91% l'an dernier).

Emmanuel a encore affirmé que jamais M. Trump n'avait dit, au cours des réunions, "que les Etats-Unis pouvaient se retirer de l'Otan", contrairement à des rumeurs ayant couru dans la matinée.

Le président français a estimé que l'Otan sortait "beaucoup plus fort" de son sommet de deux jours, notamment parce que Donald Trump a "réaffirmé son engagement (...) d'avoir un Otan fort".