Donald Trump a accepté une invitation de Kim Jong Un à se rendre à Pyongyang lors de leur sommet historique de Singapour, a assuré mercredi l'agence officielle nord-coréenne, le président américain se félicitant de son côté d'avoir empêché une "catastrophe nucléaire".

Dans son premier compte rendu du sommet de Singapour, l'agence KCNA a estimé que cette rencontre sans précédent ouvrait la voie à "un tournant radical": "Kim Jong Un a invité Trump à effectuer une visite à Pyongyang à un moment opportun et Trump a invité Kim Jong Un à venir aux Etats-Unis".
L'agence assure également que Donald Trump a évoqué "une levée des sanctions" contre le régime de Pyongyang.
"Le monde a fait un grand pas en arrière devant une potentielle catastrophe nucléaire ! Plus de lancements de fusées, d'essais ou de recherches nucléaires !", a écrit M. Trump dans un tweet envoyé dans la nuit de mardi à mercredi, sans confirmer pour l'heure avoir accepté l'invitation à Pyongyang.
Mecredi matin, le journal officiel nord-coréen Rodong Sinmun publiait en Une les photos de la poignée de main historique entre MM. Trump et Kim devant une rangée de drapeaux américains et nord-coréens alternés.
"La rencontre du siècle ouvre une nouvelle ère de l'histoire des relations" entre les deux pays ennemis, titrait-il.
L'événement était inimaginable il y a encore quelques mois, alors que les deux dirigeants échangeaient presque quotidiennement insultes personnelles et menaces de guerre nucléaire.