Londres aurait arrangé des rencontres entre Skripal et des services alliés © BELGA

La Grande-Bretagne a fait profiter ses alliés des connaissances de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal, victime d'un empoisonnement en mars, sur les méthodes d'espionnage russes, a indiqué à l'AFP mercredi une source dans le renseignement tchèque.

L'hebdomadaire tchèque Respekt a rapporté sur son site web que Skripal, espion russe recruté par les Britanniques en 1995, avait visité Prague en 2012.

"Oui, quelque chose dans ce genre a eu lieu. Les participants à la rencontre (entre Skripal et agents tchèques) l'ont trouvée très utile", a affirmé la source dans le renseignement. Skripal possédait "des renseignements cruciaux sur la manière dont fonctionne le système russe, comment ils travaillent à l'étranger", a-t-il ajouté. "Quand une agence de renseignements, qu'elle soit britannique ou américaine, recrute une personne comme lui, elle l'utilise de cette manière. Ils l'ont proposé à leurs alliés, pas seulement à la République Tchèque", a encore ajouté l'interlocuteur de l'AFP.

Selon Respekt, des représentants du renseignement tchèque ont rencontré Skripal au moins une fois en Grande-Bretagne. La République tchèque et la Grande-Bretagne sont toutes les deux membres de l'UE et de l'Otan.

Le New York Times a rapporté cette semaine qu'en 2016 Skripal a rencontré aussi des agents de renseignement d'Estonie, pays qui est également membre de l'UE et de l'Otan et est frontalier de la Russie.

Harrys Puuseepp, porte-parole du service de sécurité intérieure estonien, a refusé de confirmer ou de démentir ces indications, déclarant mercredi à l'AFP que son agence ne pouvait pas "commenter la coopération internationale" dans son domaine.

Skripal et sa fille ont été empoisonnés avec l'agent neurotoxique Novitchok à Salisbury, le 4 mars. Ils ont survécu à l'attaque que la Grande-Bretagne a attribuée à la Russie.