Disparition de Maëlys - Le suspect coopère avec la justice après de nouvelles preuves à charge © BELGA

Nordahl Lelandais, ex-militaire de 34 ans soupçonné d'être impliqué dans la disparition de la petite Maëlys, survenue fin août dans le sud-est de la France, a été entendu, à sa demande, par les juges d'instruction mercredi matin. Après avoir nié les faits pendant des mois, il se montre, selon les médias de l'Hexagone, coopératif avec la police. D'après Le Parisien, le suspect aurait indiqué à celle-ci l'endroit où il a déposé le corps de la victime. Selon France Info, Lelandais aurait changé d'attitude après avoir été confronté à l'existence de traces de sang retrouvées dans sa voiture.

L'homme a quitté sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier peu avant 08h00 mercredi en direction du palais de justice de Grenoble, où il a été entendu par deux juges d'instruction.

Après cette audition, le convoi est sorti du palais de justice pour se rendre au domicile de la famille Lelandais à Domessin, où les enquêteurs et le magistrat ainsi que le suspect se sont arrêtés une trentaine de minutes. La douzaine de véhicules a ensuite continué sa route vers les gorges de Chailles, en Savoie. La commune de Saint Franc, où avaient toujours lieu les fouilles vers 15h, se situe à une vingtaine de minutes de route du lieu de la disparition de la fillette.

Une conférence de presse du procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, doit se tenir dans l'après-midi, a annoncé la gendarmerie, citée par l'AFP.

La petite Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin.