Conflit en Syrie - L'armée américaine va rester en Syrie contre l'EI, l'Iran et Assad © BELGA

L'armée américaine va rester en Syrie jusqu'à ce que le groupe djihadiste Etat islamique (EI) soit totalement vaincu, mais aussi pour contrer l'influence iranienne et, au bout du compte, aider à chasser le président Bachar al-Assad, a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat américain.

"Il est crucial, pour notre intérêt national, de maintenir une présence militaire et diplomatique en Syrie", a affirmé Rex Tillerson lors d'un discours sur la politique américaine face à ce conflit prononcé à Stanford, en Californie. La mission militaire continuera d'avoir comme objectif prioritaire "que l'EI ne refasse pas surface", a-t-il dit. "L'EI a actuellement un pied dans la tombe, et en gardant une présence militaire américaine en Syrie, il en aura bientôt deux", a-t-il estimé. Il a appelé à ne pas "faire la même erreur qu'en 2011", lorsque "un départ prématuré d'Irak a permis à Al-Qaïda de survivre" dans ce pays avant de muer pour donner vie au groupe Etat islamique.
"Nous devons nous assurer que la résolution de ce conflit ne permette pas à l'Iran de se rapprocher de son grand objectif, le contrôle de la région", a aussi martelé Rex Tillerson. Pour la première fois, ce dernier a par ailleurs lié la présence américaine à la volonté d'aboutir au départ de Bachar al-Assad. "Un retrait total du personnel américain à ce stade aiderait Assad à continuer de brutaliser son propre peuple", a-t-il justifié. Or "une Syrie stable, unie et indépendante nécessite, in fine, un leadership post-Assad pour voir le jour".
L'espoir américain, a-t-il détaillé, est que le "désir d'un retour à une vie normale" incitera les Syriens, y compris au sein du régime, à pousser Bachar al-Assad vers la sortie.