Bruxelles

Aujourd'hui
  • 96%
  • ONO 14km/h
La météo à 10 jours

Choisissez votre signe

  • belier
  • taureau
  • gemeaux
  • cancer
  • lion
  • vierge
  • balance
  • scorpion
  • sagittaire
  • capricorne
  • verseau
  • poissons

France: la "République de Donetsk", non reconnue, ouvre une "représentation" à Marseille

La "République de Donetsk", autoproclamée par les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine et non reconnue par Paris, a inauguré lundi une "représentation" en France, à Marseille, sous la houlette d'un élu local d'extrême droite.

Le ministère français des Affaires étrangères avait indiqué avant l'inauguration n'accorder "aucune reconnaissance officielle" à cette représentation, "qui ne dispose pas d'un statut diplomatique".
Il estime que l'objet de l'association gérant cette structure est "illicite" et a "transmis des éléments au procureur de la République".
"La France est attachée à l'intégrité territoriale de l'Ukraine (...) Elle ne reconnaît pas les entités séparatistes de certaines zones des régions de Donetsk et de Louhansk, avec lesquelles nous n'avons pas de relations", a ajouté un porte-parole.
"Nous voulons briser le blocus médiatique et tisser des liens entre nos deux peuples", a déclaré lors de l'inauguration de cette "représentation" Hubert Fayard, 59 ans, qui se présente comme le "représentant" de cette entité en France.
Cet ancien membre du Front National (extrême droite) désormais à "Debout la France" (souverainiste) avait annoncé sa création lors d'un voyage au Donbass en juin, et dit agir de façon totalement bénévole.
"Notre mission sera (...) de +réinformer" la France, a poursuivi M. Fayard, accusant la presse d'un biais "anti-russe" et "anti-Poutine" dans son traitement de la crise en Ukraine.
M. Fayard dit avoir "invité des élus de tous les bords" et des membres de représentations diplomatiques à l'inauguration. Mais lundi, dans le public, seuls quelques élus locaux de droite avaient fait le déplacement.
Le conflit dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 10.000 morts depuis avril 2014. Des accords de paix signés à Minsk en février 2015 ont conduit à la quasi fin des combats, mais des vagues de violence continuent d'éclater régulièrement le long de la ligne de démarcation en dépit des trêves annoncées par les deux parties, aussitôt violées.
Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 4