Bruxelles

Aujourd'hui
  • 100%
  • O 9km/h
La météo à 10 jours

Choisissez votre signe

  • belier
  • taureau
  • gemeaux
  • cancer
  • lion
  • vierge
  • balance
  • scorpion
  • sagittaire
  • capricorne
  • verseau
  • poissons

Birmanie: le Conseil de sécurité réclame "des pas immédiats" pour faire cesser la violence

Le Conseil de sécurité de l'ONU a réclamé mercredi "des pas immédiats" pour faire cesser la violence en Birmanie, au terme de sa première réunion depuis le début en août de l'exode de la minorité Rohingya.

Les 15 membres du Conseil de sécurité ont exprimé "leur préoccupation profonde devant la situation" et "le recours à la force excessif" en Birmanie, a ajouté leur président en exercice, l'ambassadeur éthiopien Tekeda Alemu, lors d'une déclaration à l'issue de la réunion qui s'est tenue à huis clos.
Dans leur déclaration agréée par l'ensemble du Conseil de sécurité, y compris la Chine, ils "notent l'engagement du gouvernement birman à fournir une assistance humanitaire à toutes les personnes déplacées sans discrimination".
Tous les membres du Conseil ont aussi "été d'accord pour souligner l'importance d'une solution à long terme pour la situation dans l'Etat Rakhine", selon leur déclaration.
Les membres du Conseil "appellent le gouvernement birman à concrétiser leurs promesses de faciliter l'aide humanitaire à ceux qui en ont besoin dans l'Etat Rakhine (aussi appelé Arakan)", a aussi souligné l'ambassadeur éthiopien. Les autorités birmanes doivent aussi "assurer la protection et la sécurité des acteurs humanitaires", a-t-il ajouté.
Jusqu'à aujourd'hui, l'ONU et les ONG n'ont accès à la population Rohingya qu'au Bangladesh, après avoir été forcées de quitter l'Etat Rakhine.
Plus de 379.000 Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh depuis fin août pour fuir une campagne de répression de l'armée birmane consécutive à des attaques de rebelles rohingyas. Et des milliers d'autres seraient toujours sur les routes.
Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1