L'opposition turque cherche à mobiliser pour le nouveau scrutin d'Istanbul © BELGA

Un "avis de tempête" fictif a été posté par la municipalité de la station balnéaire Bodrum, contrôlée par l'opposition, pour inciter les habitants d'Istanbul à rester dans leur ville pour voter lors du nouveau scrutin municipal du 23 juin.


"Chers Stambouliotes, d'importantes chutes de neige sont attendues à Bodrum le 23 juin. Toutes nos plages seront fermées", a écrit la municipalité sur son compte Twitter officiel. "Nous vous conseillons de profiter du soleil qui va se lever à Istanbul le même jour. Mais nous vous attendons à partir du 24 car #herseycokguzelolacak" (tout ira bien), a ajouté le conseil municipal. Sous le hashtag #toutirabien -- parmi les plus populaires en Turquie depuis mardi -- les partisans de l'opposition, scandalisés par l'annulation de la victoire de leur candidat Ekrem Imamoglu à la suite d'un recours du parti du président Recep Tayyip Erdogan, ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour mobiliser les électeurs. Si Bodrum sera sous la neige le 23 juin selon sa mairie, les villes d'Adana et Mersin ont de leur côté, sur le ton de l'humour, annoncé que des températures allant "jusqu'à 150 degrés et une humidité de 90%" séviraient ce jour-là sur leurs plages méditerranéennes, pour dissuader les Stambouliotes de s'y rendre. La célèbre popstar Tarkan s'est joint à la campagne en tweetant à l'adresse de ses 3,3 millions d'abonnés: "Je n'ai pas pu fermer l'oeil de la nuit mais le matin la lumière qui jaillissait de l'horizon était plus brillante que d'habitude. J'ai compris que #toutirabien". L'Autorité électorale en Turquie a ordonné lundi la tenue d'un nouveau scrutin municipal à Istanbul, accédant à une demande du parti du président Recep Tayyip Erdogan qui contestait la victoire de l'opposition lors des élections de fin mars. L'opposition a dénoncé un "putsch contre les urnes" et une mesure qui enfonce la Turquie dans "la dictature".