Une touriste arrêtée après avoir volé un morceau de mosaïque à Pompéi © BELGA

La police italienne a arrêté une jeune femme de 21 ans qui était en vacances avec son père et sa soeur. Elle était soupçonnée d'avoir volé un morceau de mosaïque situé dans le vestige d'une maison de Pompéi.


Visiblement peu satisfaite des souvenirs disponibles dans les magasins aux alentours, une touriste britannique a tenté de voler un morceau de mosaïque dans la maison de l'ancre à Pompéi. En visite sur le site archéologie avec sa soeur et son père, elle a escaladé une barrière de sécurité pour retirer des tuiles de mosaïque se trouvant au sol de cette maison. Prévenues par la sécurité, les forces de l'ordre ont confronté la jeune femme qui s'est directement débarrassée des tuiles pour nier les faits. Une stratégie perdante vu qu'elle sera tout de même arrêtée. Ce genre de récit n'est malheureusement pas rare dans la cité ravagée par le Vésuve à la fin du premier siècle. L'an dernier, un homme a par exemple été arrêté avec un sac à dos rempli d'objets anciens sur le même site. Pour lutter contre ce phénomène, la police italienne a créé une section spécialisée dans le vol d'oeuvres d'art anciennes après que plusieurs objets de ce type se sont retrouvés dans des ventes aux enchères à New York. Mais Pompéi est également confronté au phénomène inverse. Plusieurs voleurs, pris de remords, ramènent des pièces volées. C'est notamment le cas d'un couple de Canadiens qui a restitué un objet volé lors de son voyage de noce il y a¿ 50 ans. D'autres affirment que les reliques volées sont tout simplement maudites. Une exposition sur ces "objets maudits" a d'ailleurs vu le jour à Pompéi. Elle est agrémentée des lettres d'excuse des pillards dans le but de décourager de potentiels voleurs.