Pays-Bas: les douanes saisissent 90.000 bouteilles de vodka destinées à Kim Jong Un © BELGA

Les douanes néerlandaises ont annoncé mardi avoir saisi dans le port de Rotterdam 90.000 bouteilles de vodka russe destinées à la Corée du Nord, qui fait l'objet de sanctions internationales.


Cette annonce intervient alors que Kim Jong Un est arrivé mardi au Vietnam pour une deuxième rencontre avec le président américain Donald Trump, centrée sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. Selon le quotidien populaire néerlandais Algemeen Dagblad (AD), ces bouteilles étaient destinées au numéro un nord-coréen et à ses chefs militaires. Les douanes néerlandaises, qui ont retweeté la publication de l'AD, ont indiqué à l'AFP "ne pas pouvoir confirmer cette information". "Il s'agit de vodka à destination de la Corée du Nord", a déclaré à l'AFP Roul Velleman, porte-parole des douanes. "Cette information était pour nous une raison suffisante pour agir". Les bouteilles de vodka se trouvaient dans un conteneur à bord d'un navire de la compagnie chinoise Cosco Shipping, arrivé jeudi soir à Rotterdam. Le conteneur, dissimulé sous la coque d'un avion, a été saisi vendredi sur ordre de la ministre néerlandaise du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, Sigrid Kaag, a précisé à l'AFP Jeroen van Dommelen, porte-parole du ministère. "Le Conseil de sécurité des Nations Unies a imposé des sanctions claires à la Corée du Nord, et il est important de les maintenir", selon le ministère. L'ONU a imposé des sanctions à Pyongyang en raison de son programme nucléaire et balistique. Les douaniers ont indiqué avoir eu "des informations de plusieurs sources" affirmant que les bouteilles de vodka, chargées dans le port allemand de Hambourg, étaient destinées à la Corée du Nord. Ils n'ont pas souhaité révéler l'identité de ces sources. "C'est une histoire incroyable. C'est une histoire qu'on trouve dans les romans à suspense", a commenté M. Velleman. Il n'a pas encore été décidé si les bouteilles de vodka, stockées sur un quai du port de Rotterdam, seront détruites ou vendues aux enchères, a-t-il précisé.