Un Indien poursuit ses parents en justice pour lui avoir donné la vie sans son accord © BELGA

Raphaël Samuel, un Indien de 27 ans, a porté plainte contre ses géniteurs pour lui avoir donné naissance sans son consentement.


Plusieurs médias anglais rapportent cette histoire hors du commun. Raphaël Samuel se dit "antinataliste" : il compare le fait de mettre des enfants au monde à un "kidnapping ou à de l'esclavage", selon ses propos dans The Guardian. Le jeune homme dit pourtant bien s'entendre avec ses parents. Il s'agit plutôt d'une plainte symbolique. Figure du mouvement "antinataliste", Raphaël est suivi par des centaines de personnes sur les réseaux sociaux, sur lesquels il se fait appeler Nihilanand. Originaire de Mumbaï, cet Indien estime que la pauvreté pourrait être évitée si les être humains étaient moins nombreux sur Terre. C'est pourquoi, il qualifie de "égoïstes et hypocrites" les personnes qui procréent pour leur propre plaisir. "J'aime mes parents, mais ils m'ont eu pour leur propre plai­sir. Ma vie a été incroyable, mais je ne vois pas pourquoi je devrais infli­ger à un autre être la comé­die de l'école et d'une carrière, surtout quand il n'a pas choisi d'exis­ter", indique Raphaël Samuel sur sa page Facebook. Le mouvement antinataliste prend de plus en plus d'ampleur en Inde, avec de nombreux adeptes. Mais c'est en Europe qu'il a vu le jour, notamment avec les idées du philosophe allemand Arthur Schopenhauer.