Une "taxe porno" pour financer le mur de Donald Trump? © BELGA

Une Républicaine de l'État d'Arizona a eu une idée innovante pour financer le mur de Donald Trump: faire payer une taxe à tous ceux qui regardent du contenu pornographique.


Gail Griffin, une Républicaine de l'État d'Arizona aux États-Unis, a dévoilé sa solution pour financer la construction du mur entre les États-Unis et le Mexique. Elle propose que toutes les entreprises qui vendent du matériel informatique dans son État installent un logiciel qui bloque l'accès au contenu pornographique, comme le rapporte l'AZ Central. Les utilisateurs devraient payer une taxe de 20$ pour accéder à de la pornographie. D'après une note publiée par Mme Griffin, l'argent permettrait de "financer le mur avec le Mexique et la sécurité à la frontière". Cette initiative ne plaît évidemment pas à l'industrie pornographique qui argue que ces mesures seraient anticonstitutionnelles. Mike Stabile, porte-parole de la Free Speech Coalition, une organisation qui milite pour l'industrie du divertissement pour adultes, affirme que l'idée n'est pas nouvelle. Plusieurs Etats comme Rhode Island ou la Virginie l'ont déjà proposée par le passé, sans succès. C'est par contre la première fois que l'argent récolté servirait à financer le mur. D'après les médias locaux, cette idée serait liée à Chris Sevier, un militant anti-gay et ancien accro au porno. En 2013, il avait poursuivi Apple en affirmant que son MacBook était responsable de son addiction à la pornographie. Quatre ans plus tard, c'est l'État d'Utah qui avait été poursuivi par le bonhomme. Il en voulait à l'État de ne pas reconnaître son mariage... avec un ordinateur.