Japon: forcé à la sobriété, un handicapé en fauteuil roulant porte plainte © BELGA

Un quinquagénaire en fauteuil roulant, empêché de boire de l'alcool lors d'une dégustation de vin pour des raisons de "sécurité", a demandé réparation devant un tribunal de Tokyo.


L'homme réclame 1,7 million de yens (15.000 dollars) de dommages et intérêts aux deux organisateurs et au magasin Seibu à Tokyo, où l'événement a eu lieu en août, relève le journal Mainichi Shimbun. Lors de la première journée du procès, l'utilisateur du fauteuil roulant a raconté qu'il lui avait été demandé d'arrêter de boire après deux verres de vin, lors de la dégustation. Avant de l'évincer de la salle, le personnel lui a montré des instructions indiquant: "S'il vous plaît, ne servez pas les clients en fauteuils roulants manuels ou électriques." Le Japonais a alors porté plainte pour "discrimination injuste" à son encontre et pour violation de la loi nationale sur la discrimination des handicapés, explique le journal. "Les utilisateurs de fauteuils roulants ne causent pas toujours des accidents ni des ennuis à l'intérieur du magasin", a déclaré son avocat devant le tribunal, affirmant que le grand magasin, dirigé par Seibu & Sogo, considérait les utilisateurs de fauteuils roulants comme "une nuisance". De son côté, l'avocat de la défense a assuré que l'interdiction était "nécessaire pour assurer la sécurité", selon le quotidien. Au Japon, les fauteuils roulants manuels et électriques sont généralement classés dans la catégorie "piétons" en vertu de la loi. Cependant, la police demande régulièrement aux personnes en fauteuils roulants électriques de ne pas les utiliser après avoir bu.