"Bon appétit!" souhaite Ginger, le premier robot serveur du Népal, en apportant une assiette de raviolis vapeur à une table de clients affamés.


Ce pays pauvre de l'Himalaya est davantage connu pour ses hautes montagnes que pour ses exploits technologiques, mais un groupe de jeunes innovateurs autodidactes entend changer la donne. La start-up locale Paaila Technology a entièrement construit Ginger, un robot d'1m50, et l'a programmée pour qu'elle comprenne l'anglais et le népalais. Ginger - gingembre en anglais - en hommage à cette épice très présente dans la cuisine népalaise, peut même comprendre des blagues à l'image des intelligences artificielles d'Apple et Amazon, Siri et Alexa. Trois Ginger travaillent au restaurant Naulo, dans la poussiéreuse capitale Katmandou. "C'est notre terrain d'essai. Nous sommes en train de l'ajuster avec les réponses des clients," a expliqué à l'AFP Binay Raut, dirigeant de la société. Le restaurant Naulo a ouvert ses portes il y a quatre mois. Depuis, ses serveurs robots sont devenus une attraction, amenant des clients curieux de tous les âges. Ginger, capable de détecter les mouvements et les obstacles, navigue adroitement dans le restaurant bondé, portant des plateaux chargés de nourriture. Les clients commandent via un menu sur écran tactile intégré sur les tables, et Ginger est appelé en cuisine dès que les plats sont prêts. Ginger est devenu une star à qui on demande des selfies et est souvent dérangée dans son travail par des enfants désireux d'avoir une photo avec elle. Pour l'instant, quelques serveurs humains aident Ginger dans son travail mais une mise à jour en cours d'élaboration devrait faire de Naulo un restaurant entièrement géré par des robots.