Sa couronne de roi sur la tête, Marcio Mizael Matolias s'affaire à réparer son château, malgré les 40 degrés qui assomment les baigneurs sur la plage de Rio de Janeiro en cet après-midi de janvier.

Il retouche ici un donjon, là une porte majestueuse. Il arrose aussi sa forteresse pour qu'elle ne s'effondre pas. Depuis 22 ans, Marcio vit dans un château de sable. Dans ce quartier chic de Barra da Tijuca, dans la zone ouest de Rio, les riverains et amis de Marcio l'appellent "le roi". Il en joue pour attirer les curieux et se prête volontiers à des séances photos en s'asseyant avec un sceptre dans le trône qu'il a installé devant son château sur la plage. Ce Carioca blagueur qui va fêter ses 44 ans assure qu'il ne pourrait pas vivre autrement. "J'ai grandi dans la baie de Guanabara (près de Rio, ndlr), j'ai toujours vécu à la plage. Les gens paient des loyers exorbitants pour habiter en face de la mer, moi je n'ai pas de factures et ici j'ai la belle vie", dit-il en montrant l'immense plage de sable fin et les deux belles petites îles à l'horizon. Sa demeure, grandiose vue de l'extérieur, se limite à l'intérieur à un espace d'environ 3 mètres carrés. Marcio, célibataire et sans enfant, y a entassé des dizaines de livres et quelques clubs de golf, ses passions avec la pêche. Son lit? Un sac de couchage posé par terre. Sa salle de bain? Le poste de pompiers situé à une trentaine de mètres qui dispose de toilettes et douche pour moins d'un euro. Marcio considère qu'il a tout ce qu'il faut. Un jour, un ami lui a appris à construire une pyramide de sable. Il n'a plus jamais arrêté ses sculptures éphémères. "Je suis devenu une attraction touristique en quelque sorte", plaisante-t-il.