Bruxelles

Aujourd'hui
  • 27° 14°
  • 100%
  • SSO 14km/h
La météo à 10 jours

L’intelligence artificielle ? Ce qu’il faut retenir !

Décidément, l’intelligence artificielle est un sujet qui ne laisse pas le monde indifférent. Depuis quelque temps, elle fait l’objet d’un débat houleux entre deux cadors de la Silicone Valley, à savoir Elon Musk et Mark Zuckerberg. Pour le patron de Tesla, « l’intelligence artificielle est la plus grande menace qui pèse sur notre civilisation. » Des propos jugés « irresponsables » par le CEO de Facebook qui considère l’intelligence artificielle comme un facteur de progrès pour l’Humanité tout entière. Le sujet mérite donc qu’on lui consacre une analyse en profondeur.

L’intelligence artificielle ? Ce qu’il faut retenir ! © Tatiana Shepeleva

Vous n’avez pas la moindre notion de ce que l’intelligence artificielle englobe? Force est de constater que la définition est plutôt large. L’idée générale est qu’une machine est dotée de la capacité d’apprendre par elle-même. En d’autres termes, grâce à l’intelligence artificielle – en abrégé IA –, une machine est capable de réfléchir et de résoudre des problèmes de manière autonome. À cet égard, l’expression « machine learning » (apprentissage automatique) est extrêmement édifiante. Il s’agit donc d’une technologie susceptible de reproduire les capacités intellectuelles et cognitives d’un être humain. Le concept d’intelligence artificielle est loin d’être récent. Le grand public y fut confronté pour la première fois en mai 1997, lorsque le sextuple champion du monde d’échecs, le Russe Garry Kasparov, s’inclina face à « Deep Blue », un super ordinateur conçu par IBM. À l’époque, les observateurs assistèrent médusés à la victoire inattendue de « Deep Blue » face à un Kasparov dépité, lui qui avait pourtant clamé haut et fort que « l’ordinateur ne serait jamais plus fort que l’homme. »

Chercheurs de pointe, appareils intelligents

Chercheurs de pointe, appareils intelligents © Carlos Amarillo

Mue par un développement exponentiel, l’intelligence artificielle est aujourd’hui présente dans un grand nombre de domaines. Ce phénomène est logiquement dû à la multiplicité des données, ainsi qu’à l’augmentation spectaculaire de la puissance et de la capacité de stockage des ordinateurs. Sans oublier la miniaturisation des processeurs et des systèmes de stockage. Grâce à l’utilisation d’algorithmes toujours plus performants et au talent des chercheurs, les appareils deviennent de plus en plus intelligents. Dans un avenir proche, l’intelligence artificielle sera capable de reconnaître des formes et d’identifier des objets, voire même de prendre des décisions sans intervention humaine. Les machines apprennent de leurs propres erreurs et visent en permanence à améliorer leurs résultats. Le 27 mai dernier, le programme d’intelligence artificielle  « AlphaGo », développé par Google, a écrasé le leader mondial du jeu de go, le Chinois Ke Jie, avec un score sans appel de trois parties à zéro.

Quelques exemples

Quelques exemples © chombosan

Malgré les robots et autres cyborgs (êtres humains dont les capacités ont été modifiées par des dispositifs cybernétiques), l’intelligence artificielle s’apparente de moins en moins à de la science-fiction. Elle est notamment présente dans les logiciels, les jeux vidéo et même dans le secteur automobile. Les véhicules (partiellement) autonomes mis au point par Tesla, Audi, Volvo et consorts regorgent de matériel informatique et de logiciels issus de l’IA. Ils sont notamment capables d’identifier des bandes de circulation, des obstacles, des bordures, ainsi que des panneaux de signalisation.
 
Les assistants vocaux tels que Siri, Google Now et Cortana, disponibles sur smartphones et ordinateurs, sont également des outils dotés d’intelligence artificielle. Sur base de modèles spécifiques, ils sont capables d’émettre des suggestions. Quant à Microsoft, elle a intégré l’IA à son outil de traduction « Microsoft Translator », une application qui propose des conversations multilingues en temps réel.  Il suffit de prononcer une phrase et « Microsoft Translator » la restitue automatiquement dans la langue souhaitée.

Les avantages de l’IA

Les avantages de l’IA © Ociacia

L’intelligence artificielle présente de nombreux avantages, notamment en matière d’efficacité au travail. Songez notamment aux traducteurs électroniques, aux robots coureurs et aux systèmes de questions-réponses. Mark Zuckerberg, le CEO de Facebook, n’y voit que du positif. Dans un blog datant du 19 décembre 2016, l’enfant prodige du Web se donnait comme challenge de construire une intelligence artificielle lui permettant de contrôler sa maison.

Farouche partisan de cette technologie, il estime que l’IA est susceptible de créer des voitures, des maisons et des ordinateurs beaucoup plus intelligents. Il prétend même que, dans un avenir proche, les ordinateurs seront capables d’établir des diagnostics plus fiables que des médecins confirmés. Des appareils miniaturisés seront capables de mesurer en continu le rythme cardiaque et la pression artérielle, ainsi que de détecter, sur base des symptômes, les troubles du rythme ou d’éventuelles défaillances cardiaques.

Un autre exemple emprunté au domaine médical : le professeur Frank Rudzicz, de l’université de Toronto, a mis au point un robot humanoïde capable de déceler les signes de la maladie d’Alzheimer en quarante-cinq secondes. Baptisé Ludwig, ce robot permet de récolter des données concernant la voix de la personne traitée et de détecter de légers changements indiquant un état émotionnel différent. Pour l’instant, Ludwig est fiable à 82 %, un pourcentage qui ne cesse d’augmenter. À ce qui précède, il convient également d’ajouter les progrès considérables de la robotique chirurgicale.

Les dangers de l’IA

Les dangers de l’IA © xieyuliang

Dans certains milieux, des critiques se font jour et tempèrent cet enthousiasme.  Le philosophe et transhumaniste Nick Bostrom estime, par exemple, que l’intelligence artificielle pourrait être l’ultime invention humaine. Passé un certain point, la machine prendrait le relais de l’humain et on risquerait de ne plus pouvoir la contrôler. Quant à Elon Musk, le PDG de Tesla, sa vision de l’IA est plutôt pessimiste. Selon lui, « l'intelligence artificielle constitue un risque majeur pour la civilisation. » Il considère et, avec lui, d’autres géants technologiques, qu’il est urgent de mettre en place une législation proactive capable de la réguler.
 
« L’intelligence artificielle est l’un des rares cas où il faut être proactif dans la réglementation plutôt que réactif, sinon ce sera trop tard. Il faut que les autorités interviennent sans délai afin d’éviter une surenchère incontrôlable. » Selon Musk, qui a accès aux technologies les plus avancées en matière d’IA, nous avons toutes les raisons de nous inquiéter. Il prétend en effet que les robots seront bientôt en mesure d’effectuer quasiment toutes les tâches humaines, ce qui entraînera des pertes d’emploi massives. Sans oublier le piratage des comptes e-mail et la manipulation d’informations sur lesquels nous n’aurons pas la moindre emprise.

Robots-tueurs

Robots-tueurs © RV/Kalashnikov Group

Une autre dérive de l’intelligence artificielle : les robots-tueurs ! Le fabricant d’armes russe Kalachnikov a annoncé qu’il souhaitait commercialiser un robot de combat autonome. Les robots-tueurs débordent d’intelligence artificielle et sont susceptibles d’identifier automatiquement une cible et, pire encore, de  tirer sans contrôle humain. Selon l’entreprise Kalashnikov, l’armement autonome peut être utilisé aussi bien au sol que dans les airs. 

Conclusion
L’intelligence artificielle est et demeure un sujet brûlant. Et tout n’a pas encore été dit… Un grand nombre d’universités proposent des formations en IA et l’industrie recrute à tour de bras des experts en la matière. Si le futur est plein de promesses, il se révèle également inquiétant.

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Dossiers