L'enquête publique en ligne sur le Plan national Energie Climat (PNEC) à l'horizon 2030 a été lancée, annoncent mardi les différents ministres fédéral et régionaux de l'Energie et du Climat. Durant six semaines, jusqu'au 15 juillet, cette consultation donne l'opportunité aux citoyens et aux parties prenantes de s'exprimer sur les engagements pris par les différentes autorités du pays. Celles-ci pourront ensuite adapter leurs projets et soumettre ensemble, d'ici la fin décembre, un Plan national final à l'Europe.


Le PNEC définit les lignes directrices pour la transition vers un système énergétique durable, fiable et assumable financièrement, expliquent les ministres fédérale Marie Christine Marghem, flamands Koen Van den Heuvel et Lydia Peeters, bruxelloise Céline Fremault, et wallons Jean-Luc Crucke et Carlo Di Antonio.
Les Régions et l'Etat fédéral - chacun dans les limites de leurs compétences - présentent dans ce plan national (et dans les différents plans des entités) une série de mesures concrètes en matière de politiques énergétique et climatique.
La consultation publique se fait via le site http://plannationalenergieclimat.be. Il est notamment possible d'y remplir une enquête en ligne. Les quinze questions qui y sont posées sont essentiellement tournées vers les citoyens afin de comprendre ce qu'ils sont prêts à mettre en oeuvre à leur niveau pour participer activement à la transition énergétique.
"Quels sont les incitants les plus importants pour que vous preniez plus souvent les transports en commun ? Ou pour acheter un véhicule « propre » (hydrogène ou électrique) ou encore dans le cadre de la rénovation de votre bâtiment pour une meilleure efficacité énergétique ?", sont quelques-unes de ces questions.
Deux à trois semaines seront nécessaires pour traiter l'ensemble des réponses, précise le cabinet de la ministre Marghem. Les résultats seront ensuite communiqués ultérieurement.