Après une annus horribilis, Facebook va devoir rassurer pour l'avenir © BELGA

Après une année cauchemardesque pour Facebook, secoué par un flot quasi-ininterrompu de polémiques, le réseau social va tenter de redonner confiance aux usagers et aux investisseurs en publiant des résultats annuels mercredi.


Et ce ne sera pas chose aisée pour le groupe de Mark Zuckerberg, critiqué, entre autres, pour avoir servi de plateforme à la manipulation politique ou avoir mal protégé les données personnelles de ses utilisateurs.

Alors que le groupe fête ses 15 ans le 4 février, le réseau se trouve à un tournant majeur de son histoire: en plus de tous ces scandales qui lui coûtent cher en terme d'image et le contraignent à dépenser beaucoup pour surveiller les contenus, Facebook est aussi confronté à une crise de croissance. "Nous naviguons au milieu de défis et d'opportunités sur plusieurs fronts", avait résumé Mark Zuckerberg en octobre.

Le réseau social - 2,27 milliards d'usagers actifs au compteur - a du mal à engranger de nouveaux utilisateurs, en particulier dans les pays développés, proches de la saturation. Les plus jeunes, attirés par d'autres plateformes comme Instagram (propriété de Facebook) ou Snapchat, délaissent aussi de plus en plus Facebook, vu comme un réseau "pour les parents".

Saturation aussi du côté de la publicité: Facebook prévient depuis 2016 que la croissance de son chiffre d'affaires, composé quasi intégralement par ses recettes publicitaires, finirait par ralentir, une décélération déjà visible dans les résultats trimestriels publiés en octobre, tant au niveau des ventes que de la rentabilité.

Mark Zuckerberg avait d'ailleurs été très clair: l'année 2019 sera encore une année d'investissements mais aussi de repositionnement vers des formats de communication plus privés (comme les "Stories") dont les consommateurs sont devenus plus friands que du traditionnel "Fil d'Actualités".

Pour autant, Facebook reste de loin le premier réseau social du monde et demeure un mastodonte de la publicité numérique.