Le patron de Google assure que son moteur de recherche n'est pas "politiquement biaisé" © BELGA

Le PDG de Google Sundar Pichai a affirmé lundi que le moteur de recherche américain n'était pas, contrairement aux accusations fréquentes de Donald Trump, "politiquement biaisé".


Dans les remarques que le responsable doit prononcer mardi lors d'une audition au Congrès et transmises à l'avance, M. Pichai insiste aussi sur l'importance pour le groupe du respect de la vie privée et de la sécurité informatique, Google étant selon lui déterminé à travailler avec le gouvernement américain "pour garder le pays en sécurité".
L'entreprise californienne s'est régulièrement retrouvée ces derniers mois sous le feu des critiques du locataire de la Maison Blanche et de certains élus dénonçant la "partialité" des géants du web et reprochant, sans preuves à l'appui, la censure des voix conservatrices. Mais il est aussi fréquemment mis sur la sellette sur les sujets de la sécurité informatique et de sa domination du marché des moteurs de recherche sur internet.
En septembre, M. Pichai avait refusé de participer à une audition au Sénat sur la question des opérations d'influences étrangères.
Mais il doit témoigner mardi devant une commission de la Chambre des représentants où les parlementaires américains l'interpelleront sur "la collecte, l'utilisation et les pratiques de filtrage" des données de ses utilisateurs.
Dans ses remarques préliminaires, M. Pichai nie fermement que Google soit guidé par un agenda politique. "Les utilisateurs font appel à nous pour qu'on leur fournisse des informations correctes et dignes de confiance. Nous nous efforçons de nous assurer de l'intégrité de nos produits et nous avons mis en place un certain nombre de garde-fous pour nous assurer qu'ils continuent à respecter nos critères", explique-t-il.
"Je dirige cette entreprise sans biais politique et veille à ce que nos produits continuent de fonctionner pareillement. Faire autrement serait aller à l'encontre de nos principes et de nos intérêts commerciaux", ajoute M. Pichai.
"Notre société fournit des plateformes permettant de relayer diverses perspectives et opinions, dont nous ne manquons pas au sein de nos propres équipes", note-t-il également.
Sans apporter de détail, le patron de Google assure par ailleurs que son groupe est en faveur d'une loi fédérale sur la confidentialité des données des internautes et affirme que "la protection de la vie privée et de la sécurité de nos utilisateurs est depuis longtemps une partie essentielle de notre mission".