Action collective de Test-Achats contre Facebook devant le tribunal de commerce © BELGA

La première audience au tribunal de commerce de Bruxelles sur l'action collective intentée par Test-Achats contre le réseau social Facebook s'est ouverte lundi. L'organisation de défense des consommateurs exige une compensation de 200 euros par utilisateur du réseau social. L'action de Test-Achats rassemble plus de 33.000 personnes en Belgique. De son côté, Facebook conteste la compétence des tribunaux belges.


"En mars, le scandale autour de Cambridge Analytica a éclaté et l'utilisation par Facebook des données de ses utilisateurs a été portée à l'attention du public, sans que les utilisateurs en soient au courant, sans parler de leur consentement", indique le porte-parole de Test-Achats, Simon November. "Depuis 2014, plus de 50 millions d'utilisateurs ont été touchés."

En collaboration avec des organisations sœurs en Italie, en Espagne et au Portugal, Test-Achats a officiellement demandé à Facebook de prendre des mesures afin de remédier aux conséquences du préjudice subi par les consommateurs et de garantir le respect de leurs droits. En l'absence de réponse, Test-Achats a lancé une action collective en justice devant le tribunal de commerce le 25 juin dernier. La première audience a lieu ce lundi.

"Facebook a immédiatement contesté la compétence du tribunal belge, car seuls les tribunaux irlandais seraient compétents, selon le réseau social", explique M. November. "Le tribunal de Bruxelles prend maintenant un mois pour déterminer un calendrier de conclusion. Nous n'attendons pas de décision sur la recevabilité de notre action avant la fin de 2019."

Selon Test-Achats, plus de 33.000 personnes se sont déjà manifestées et ont marqué leur intérêt pour l'action collective. "Nous demandons une indemnisation de 200 euros par consommateur pour cet usage abusif de données personnelles. Toute personne intéressée peut encore s'enregistrer", conclut le porte-parole.