Bruxelles

Aujourd'hui
  • -4°
  • 12%
  • ENE 11km/h
La météo à 10 jours

10 bons réflexes pour consommer plus vert

Entre les idées reçues et la réalité écologique, on peut parfois faire les mauvais choix, même en voulant agir de manière respectueuse pour la planète. Voici les dix solutions à préférer pour se mettre au vert sans se tromper !

10 bons réflexes pour consommer plus vert © Fantasista


Entre les idées reçues et la réalité écologique, on peut parfois faire les mauvais choix, même en voulant  agir de manière respectueuse pour la planète. Faire sa vaisselle à la main ou dans une machine, boire l’eau du robinet ou en bouteille, opter pour des sacs en plastique ou en papier ?
Voici les dix solutions à préférer pour se mettre au vert sans se tromper !

L'eau en bouteille ou au robinet ?

L'eau en bouteille ou au robinet ? © Elenathewise


Malgré les avantages que peuvent avoir les eaux en bouteille en matière de pureté, il est indéniable que le coût de l’eau du robinet est tout simplement imbattable. A raison de 2L par jour, elle ne coûte que 3 € par mois, contre 20 € pour l’eau de source et le double encore pour l'eau minérale.

D'un côté, pour fabriquer chaque bouteille, il faut compter en moyenne 1/4 de litre de pétrole entre l'extraction et le transport. De l'autre, l'eau courante, au cours de son cycle, se charge en éléments nutritifs mais aussi en diverses pollutions.
Le robinet reste bien entendu la solution la plus écologique, mais ne consommez que de l’eau froide pour cuisiner, car l’eau chaude stagne et peut s’altérer. Les filtres à fixer sur le robinet ou les carafes filtrantes permettent de purifier l’eau et d'éliminer son goût parfois désagréable. Le mieux pour la santé reste de varier, en buvant de l'eau en bouteille de temps en temps également.

Faire sa vaisselle à la main ou en machine ?

Faire sa vaisselle à la main ou en machine ? © Aleksei Potov


Voilà une question qui fait débat, car le match est réellement serré entre ces deux options.

En moyenne, le lave-vaisselle récent consomme 12 litres d'eau, contre 42 litres d'eau  pour laver la même quantité de vaisselle à la plonge.
Côté énergie, les deux options se valent. L'eau du lave-vaisselle est plus chaude mais en moins grande quantité que dans l'évier, ce qui équilibre la consommation.

En bref, en vue de sa faible consommation d'eau, le lave-vaisselle s'avère la solution la plus écologique, à condition toutefois d'utiliser le programme éco et du détergent écologique !

Quel liquide vaisselle utiliser ?

Quel liquide vaisselle utiliser ? © -


Parmi la large gamme de produits proposés au rayon droguerie du super marché, difficile de faire un choix !
Utilisé à raison de 3 à 4 litres par an et par famille, le liquide vaisselle est désormais proposé par de nombreuses marques vertes mais le succès de ces dernières demeure limité.

Même si aucune formule ne peut être entièrement neutre pour l'environnement, on se doute que les produits vaisselle écologiques présentent plus d’avantages que les produits classiques. Mais se valent-ils tous ? C’est ce que le site ecocompare.com a choisi de déterminer.

Comparé avec quatre marques de liquides vaisselle plus écologiques, le produit Ecover présente le meilleur cycle de vie globale (fabrication, utilisation et fin de vie). Ce liquide vaisselle à base d'ingrédients naturels est fabriqué dans une usine plus respectueuse de l'environnement et conditionné dans des flacons en polyéthylène 100 % végétal et renouvelable.

Laver sa voiture au carwash ou à la maison ?

Laver sa voiture au carwash ou à la maison ? © gmcgill


Si vous avez l'habitude de sortir votre tuyau d'arrosage par dimanche de beau temps, pour économiser le prix du carwash, sachez que ce type de nettoyage à domicile n'est pas la solution la plus écologique ! En effet, le carwash nécessite une centaine de litres par voiture, contre plus du double lors du lavage au tuyau d'arrosage. La solution la plus écologique est en réalité de laver sa voiture à la main, à l'aide d'une éponge et d'un seau !

Ouvrir la fenêtre ou mettre la clim dans la voiture ?

Ouvrir la fenêtre ou mettre la clim dans la voiture ? © Yuri Arcurs


On dit souvent que le fait de mettre la climatisation augmente fortement la consommation de carburant. En réalité, lorsque vous roulez à vitesse élevée, les performances aérodynamiques sont dégradées si vous ouvrez les fenêtres, ce qui risque de vous faire consommer plus que la clim !
Par contre, à moins de 70km/h, mieux vaut ouvrir les fenêtres.

Lorsque vous utilisez la clim, pas besoin de la mettre à fond, surtout s'il fait vraiment chaud à l'extérieur. 24°C est une température tout à fait agréable.

Utiliser des sacs en papier ou en plastique ?

Utiliser des sacs en papier ou en plastique ? © arieliona


Faisant l'objet de nombreuses évolutions, le sac de courses se décline désormais en de nombreuses formes différentes : le sac jetable en plastique, le sac en plastique biodégradable, le sac en papier ou le sac réutilisable. De toutes ces options, quelle est la plus écologique ?

C'est ce que la chaîne Carrefour a souhaité savoir en commandant une étude sur la question en 2006.
Résultat : malgré qu'il soit conçu avec des matériaux difficilement séparables, le sac réutilisable est sans conteste la meilleure solution, car comme son nom l'indique, il est réutilisé durablement !

S'éclairer à l'ampoule fluocompact ou LED ?

S'éclairer à l'ampoule fluocompact ou LED ? © tr3gin


Tandis que les ampoules classiques (à incandescence) disparaissent progressivement du marché, on distingue deux types d’ampoules basse consommation, qui offrent une lumière moins chaleureuse mais sont plus efficaces énergétiquement.

Outre les lampes fluocompactes, déjà largement répandues, on commence également à trouver des éclairages constitués de plusieurs petites ampoules LED. Présentée comme l’avenir des ampoules, cette solution a une durée de vie quasi illimitée, ce qui la rend particulièrement rentable malgré un prix de vente assez élevé.
Seul hic, leur faisceau lumineux est encore relativement limité. Les ampoules LED sont donc idéales surtout pour un éclairage ponctuel (lampe de chevet etc).

Lire des livres ou sur un ebook ?

Lire des livres ou sur un ebook ? © Anton Maltsev


Le livre électronique permet de rassembler de nombreux ouvrages sans s'encombrer. Vu son aspect pratique, cette formule est perçue comme l'avenir du livre pour certains. Mais ce gadget a un coût, et un coût écologique surtout !

En effet, le bilan carbone du livre papier resterait nettement plus acceptable que celui du livre numérique. Selon une étude, le premier représente environ 1,3 kg d’équivalent CO2, contre 168 kg pour une liseuse électronique de la marque Kindle. De l’extraction de minerais à l’assemblage, en passant par le transport, l'ebook ne préserve en rien l'environnement. D'autant que ces tablettes consomment de l'énergie ! En réalité, à moins que vous ne lisiez pas moins de 80 livres par an, cette solution moderne n'est pas rentable sur le plan écologique.

Boire en bouteille ou en tetra pak ?

Boire en bouteille ou en tetra pak ? © Bernd Kröger


Le lait et les jus de fruits font partie de la vie quotidienne pour beaucoup d’entre vous. Le hic, c’est que la production de leurs emballages a des répercussions néfastes sur l’environnement.

Pour informer les consommateurs des avantages de leur conditionnement, la firme Tetra Pak a commandé une étude à Bio Intelligence Service (spécialiste des analyses de cycle de vie) en 2008, afin de comparer les emballages de lait et de jus de fruits. L’analyse révèle que la brique alimentaire a l’empreinte écologique la plus faible, avec 87 g d’émission de gaz à effet de serre, tandis que les bouteilles en plastique et en verre en produisent respectivement 129 g et 345 g !

C’est donc sur ce point que le verre, recyclable à l’infini, perd des points par rapport à son concurrent Tetra Pak qui, s’il est convenablement trié, est également recyclable.

Utiliser des langes jetables ou lavables ?

Utiliser des langes jetables ou lavables ? © Studio DER


En termes de couches jetables, un seul bébé nécessite en moyenne l’utilisation de 4,5 arbres et 25 kg de plastique, ce qui représente 4500 couches (820 kg) jetées aux ordures ménagères !

Du côté des couches lavables, on peut également dénoncer l’importante consommation d’eau et d’électricité que nécessitent leur nettoyage et éventuellement leur séchage.

Pour trancher entre ces deux désagréments, le cabinet d’études Best Foot Forward a étudié l’empreinte laissée par un bébé. Celle de celui qui porte des couches jetables est estimée entre 4440 et 8000 m², et entre 1800 et 2300 m² pour des couches lavables. L’éco-bilan est donc nettement plus positif pour les couches lavables, surtout si vous optez pour des matières textiles issues de l’agriculture biologique, lavées avec des lessives “vertes” et séchées à l’air libre !

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0